RMC

"On ne verra plus l'expression des enfants": les enseignants inquiets du port du masque obligatoire à l'école

-

- - RMC

Les établissements scolaires ne ferment donc pas car ce sont selon Jean-Michel Blanquer des lieux sûrs où la contamination entre élèves est peu importante.

Lors de la conférence de Presse de Jean Castex, Jean-Michel Blanquer ministre de l'Éducation nationale a annoncé un protocole sanitaire "renforcé" pour les écoles, collèges et lycées. Port du masque obligatoire à 6 ans, davantage d'aération et de désinfection, des récréations remplacées par des temps de pause, et une "circulation réduite des élèves" pour limiter le brassage entre les différents élèves.

Élève en CE2, Bastien, 7 ans et demi, portera le masque, mais selon lui, “il y aura toujours des risques lors des récréations”.

“Ce n’est pas trop une bonne solution, parce qu’on ne fait que se toucher, on joue à touche-touche, donc cela ne va pas régler le problème”, explique-t-il.

Sa maman Annabelle estime que le ministre a fait le bon choix. “Cela peut être une bonne solution, on ne l’a pas essayé donc il faut le tenter et effectivement les enfants au collège l’ont bien accepté à partir de la sixième”, explique-t-elle.

Un frein pour l'apprentissage

Atteinte par le virus en septembre dernier, Caroline Jakubiak, veillera au bon port du masque dans sa classe de CE2, mais elle pense qu’il sera un frein pour l’apprentissage.

"On ne verra plus l’expression des enfants, nous n’aurons que l’expression des yeux, et ce n'est pas facile de lire dans les yeux, est-ce qu’ils vont comprendre ce que j’explique? Quelles émotions ils vont vivre? Est-ce que cela ne va pas les empêcher de communiquer même entre eux? Je pense que cela va être difficile à gérer”, assure-t-elle.

Et cette enseignante redoute surtout le moment où les enfants vont devoir retirer le masque le midi à la cantine, et lorsqu’ils devront le remettre pour revenir en classe.

Jean-Wilfrid Forquès avec Guillaume Descours