RMC

Punaises de lit: comment se débarrasser de ce fléau?

Stéphane Bras porte-parole de la chambre syndicale de dératisation, désinsectisation et désinfection a donné ses conseils de professionnel ce jeudi sur RMC pour se débarrasser de cet insecte qui peut entraîner une nuisance psychologique forte.

A défaut d’être agréable, ce phénomène est au moins égalitaire. Les punaises de lit sont un fléau qui touche tout le monde, les mal-logés comme les personnes vivant dans des logements luxueux. Leur unique nourriture est notre sang et leur piqûres sont désagréables, nombreuses et peuvent provoquer des réactions allergiques.

Ils prolifèrent de nouveau depuis les années 2000 après l'interdiction d'insecticides dangereux. Leur multiplication inquiète dans les milieux urbains, et Stéphane Bras, porte-parole de la chambre syndicale de dératisation, désinsectisation et désinfection, était l’invité de RMC ce jeudi matin pour évoquer le sujet. 

Le spécialiste assure que plus de 400.000 “sites” sont infestés par les punaises de lit. Mais il n’y a pas que les logements, il y a les moyens de transport, les lieux de culture, les crèches, les maisons de retraite qui sont touchés.

"Dès qu’on sent quelque chose dans le lit on se sent attaqué. J’en faisais des cauchemars"

"Ils se réfugient partout dans des lieux pratiquement inaccessibles, les générations se reproduisent… On peut se retrouver avec 500-600 punaises à partir d’une première femelle."

Ces petites bêtes insupportables n'entraînent pas de maladie particulière mais ont une nuisance psychologique forte, entraînent un désordre dans le sommeil et peuvent provoquer la dépression. Un auditeur de Béziers a été touché et est venu témoigner de la détresse qu’il a connu à cause de ce parasite.

"C’était terrible, je l’ai vécu pendant trois mois. Dès qu’on sent quelque chose dans le lit on se sent attaqué. J’en dormais plus, j’en faisais des cauchemars. Le lendemain on est plein de piqûres c’est terrible. On a dû partir du logement temporairement et faire un traitement de la maison, trois fois pendant trois semaines. Psychologiquement c’est dur et en plus on se sent sale. Et quand on en parle on se sent comme des pestiférés alors que ça peut arriver à tout le monde. Et en plus c’est extrêmement onéreux."

Insecticides, traitement par le froid, par le chaud, poudre de diatomée...

Pour les faire partir, notre spécialiste Stéphane Bras nous explique qu’il y a dans un premier temps des conseils à donner comme laver le linge à 60 degrés. Après pour faire en sorte qu’elles ne reviennent pas les professionnels soit des insecticides, soit une méthode utilisant le chaud ou le froid.

"A partir de -18 pendant plusieurs jours les punaises et les oeufs vont mourir. Et pour le chaud au delà de 50 degrés. Si on est sur des petites quantités touchées on va utiliser le congélateur, ou alors en professionels il y a des conteneurs frigorifiques."

Autre solution, la vapeur sèche à plus de 50 degrés ou la poudre de diatomée qui est un produit naturel, une réduction de silice quand les punaises passent ça va enrayer leur fonctionnement. “Mais il faut en mettre avec parcimonie dans des lieux cachés car il y a des risques pour les voies pulmonaires.”

James Abbott