RMC

Scandale Orpea: "Rien n’a changé", 80 plaintes déposées par une avocate

Avocate de victimes de maltraitance dans les maisons de retraite Orpea, Sarah Saldmann a déposé 80 plaintes. Dans "Apolline Matin" ce mardi sur RMC et RMC Story, elle dénonce l’immobilisme du groupe d’Ehpad.

Le quotidien des personnes âgées s’est-il amélioré depuis l’éclatement du scandale Orpea en début d’année ? Non, selon l’avocate Sarah Saldmann. "Pour les personnes qui s’adressent à moi, qui m’écrivent des lettres de colère, rien n’a changé", explique-t-elle dans "Apolline Matin" ce mardi sur RMC et RMC Story. Elle vient de déposer 80 plaintes pour mise en danger de la vie d’autrui, non-assistance à personne en danger, homicides involontaires et vols. Des plaintes qui concernent "une trentaine d’établissements en France, avec la majorité dans les Hauts-de-Seine avec en numéro 1 Le Corbusier à Boulogne-Billancourt".

"Les 80 premières plaintes, parce qu’il y en aura d’autres, assure Me Sarah Saldmann. Chaque jour, je continue de recevoir d’autres signalements. Mon bilan personnel, c’est que si c’est aller en Ehpad pour finir comme une épave, c’est juste impossible. Je le dis du fond du cœur, je préfère mourir dix ans plus tôt qu’aller une semaine dans ce genre d’Ehpad. Les pratiques que j’ai vues sont extrêmement graves. J’ai vu des photos avant/après, certains ont fait des constats d’huissier qui sont à mon sens sans appel. J’estime que ce qui est dans le livre Les Fossoyeurs, et ce que j’ai dit il y a deux mois, est parfaitement étayé. Ce sera à la justice de faire la lumière sur cette affaire."

"Il faut arrêter de se foutre de la gueule du monde"

D’après Me Sarah Saldmann, Orpea, principal accusé pour ces négligences et maltraitances dans ses Ehpad, ne réagit pas. "Orpea ne répond pas, explique-t-elle. C’est ‘circulez, il n’y a rien à voir’. Ils ne disent rien. Ils disent qu’ils examineront les plaintes une par une. Mais à un moment, apportez une réponse, faites quelque chose. Ce mépris me dépasse. Quand on a l’argent du particulier et l’argent de l’Etat, qu’on a un parc immobilier splendide, on a les moyens de faire quelque chose de bien. Il faut arrêter de se foutre de la gueule du monde."

"Je n’ai pris que des plaintes où il y avait des éléments probatoires certains, ajoute l’avocate. J’aurais pu en déposer 500, j’ai eu plus de 1.000 signalements. J’ai voulu des preuves. Dans les signalements, une personne sur trois est un employé. C’est souvent anonymement, mais ce sont eux qui me disent : ‘Je n’en peux plus, aidez-moi’. Ce sont des signalements très récents." Me Sarah Saldmann "espère qu’il y aura l’ouverture d’une enquête". "Ce sera au parquet d’en décider, précise-t-elle. Ce serait très choquant qu’il ne se passe rien. J’ai vu des photos qui, à titre personnel, et je ne pense pas être la personne la plus fragile, qui m’ont empêché de dormir."

LP