RMC

Vaccination obligatoire, passeport vaccinal étendu: certains médecins attendent des annonces fortes d'Emmanuel Macron

Parmi les mesures sur la table ce matin à l'occasion du conseil de défense: l'obligation vaccinale pour les soignants.

Le président de la République, Emmanuel Macron, doit s'exprimer ce lundi soir à 20h, moins de 15 jours après la 3ème phase de déconfinement et alors que le Variant Delta menace de faire déferler une 4ème vague sur la France.

Obligation vaccinale, extension du passe sanitaire, suppression de la gratuité des tests de confort... le chef de l'Etat devrait détailler les décisions prises dans la matinée lors d'un conseil de défense exceptionnel.

>> A LIRE AUSSI - "Il ne faut pas en faire des salopards après les avoir applaudis": Laurent Berger veut la vaccination obligatoire des soignants mais sans autoritarisme

Emmanuel Macron devrait notamment rendre la vaccination obligatoire pour les soignants, comme le recommande le Conseil de santé. Mais pour le médecin réanimateur Nicolas de Prost, il faut aller plus loin.

“Il me paraît justifié et raisonnable de réfléchir à ce stade à l’appliquer à l’ensemble de la population. Ça fait plusieurs mois que l’ensemble des Français peut se faire vacciner et on voit que là on est à un plateau et il y a une course contre la montre. Donc il est impératif d’aller plus loin”, assure-t-il.

La vaccination reste la priorité

En parallèle de la vaccination, l'infectiologue Benjamin Davido aimerait que le président étende au plus vite le passeport sanitaire à tous les lieux nécessitant un ticket, comme les cinémas ou les salles de concerts.

“Très clairement, il ne faut pas qu’on laisse le virus nous dépasser une énième fois. Il faut agir dès aujourd’hui pour qu’à la rentrée encore une fois, on puisse passer le cap de l'automne, qui est associé aux maladies respiratoires, dans les meilleures conditions possibles”, affirme-t-il.

Ces deux soignants sont d'accord. La vaccination est la priorité, et il est encore bien trop tôt pour réfléchir à un retour du couvre-feu ou un nouveau confinement. 

Paul Barcelonne avec Guillaume Descours