RMC

Scandale Orpea: une enquête ouverte après le signalement du gouvernement

Une enquête judiciaire a été ouverte dans le cadre du scandale des maisons de retraite Orpea, après le signalement du gouvernement.

La justice enquête sur les pratiques d'Orpea dans ses maisons de retraite. Le parquet de Nanterre a indiqué ce jeudi à l'AFP qu'une enquête a été ouverte après le signalement du gouvernement sur le groupe privé, soupçonné de maltraitance institutionnelle et de détournements de fonds publics.

Des "dysfonctionnements graves" avait été relevés par une enquête administrative, diligentée par l'Etat, et avaient mené le gouvernement à adresser ce signalement à la justice. Cette enquête judiciaire a été jointe à des investigations déjà en cours, depuis février, pour "faux et usage de faux, et infraction à la législation sur le travail en recourant abusivement à des contrats à durée déterminée", a précisé le parquet.

"Les pratiques que j’ai vues sont extrêmement graves"

L'enquête porte également sur une bonne "partie des plaintes" déposées par l'avocate de dizaines de familles de victimes, Me Sarah Saldmann. Elle avait annoncé sur RMC début avril qu'elle avait déposé 80 plaintes pour mise en danger de la vie d’autrui, non-assistance à personne en danger, homicides involontaires et vols. Des plaintes qui concernent "une trentaine d’établissements en France, avec la majorité dans les Hauts-de-Seine.

"Les pratiques que j’ai vues sont extrêmement graves. J’ai vu des photos avant/après, certains ont fait des constats d’huissier qui sont à mon sens sans appel", avait-elle dénoncé début avril.

"Je me réjouis d'une ouverture d'enquête mais j'attends de voir ce qu'il en est des autres dossiers", a réagi Me Sarah Saldmann auprès de l'AFP après l'ouverture de cette enquête.

Le groupe Orpea est sous le feu des critiques depuis la parution fin janvier du livre-enquête de Victor Castanet, "Les Fossoyeurs" qui a mis la lumière sur les pratiques très douteuses de certains établissements.

LP avec AFP