RMC

"Ça gâche la ville": l'avenir des trottinettes en libre-service soumis à "un vote citoyen", à Paris

La mairie de Paris va organiser un vote citoyen sur le sort des trottinettes en libre-service. La municipalité, qui a octroyé une concession à trois opérateurs, peine à endiguer le phénomène et déplore des engins accidentogènes qui, même à l'arrêt, posent des problèmes sur la voie publique.

Depuis la terrasse du restaurant parisien où elle travaille, Alexandra n'en peut plus de voir tous les jours des trottinettes débouler devant elle sur le trottoir. "Elles arrivent de la gauche, de la droite, de n'importe où, on ne sait plus où donner de la tête. Quand j'ouvre la terrasse le matin, j'en retrouve au milieu", raconte-t-elle.

Face au phénomène, la mairie de Paris pourrait envisager l'interdiction des trottinettes en libre-service alors que le contrat des trois opérateurs, Lime, Dott et Tier, arrive à son terme fin mars. Les Parisiens sont appelés à voter pour sceller le sort de cette mobilité dite "douce" à l'occasion d'un vote citoyen, sorte de référendum, qui doit être organisé le 2 avril prochain. "On respectera l'avis des Parisiens", promet la maire de Paris Anne Hidalgo.

"C'est très accidentogène"

Pour David Belliard, adjoint EELV à la mairie de Paris, en charge de la transformation de l'espace public, des mobilités et des transports, les trottinettes "font partie du problème". "Je vois depuis deux ans et demi que c'est de plus en plus difficile dans l'espace public. On a un certain nombre de problème et beaucoup de gens assurent être en danger. Ils ne le sont pas qu'à cause des trottinettes mais elles font partie du problème", assure-t-il ce lundi sur RMC et RMC Story.

Car sur les trottoirs parisiens, certains ne se sentent plus en sécurité face aux trottinettes. "C'est très accidentogène, on ne les entend pas arriver", déplore un habitant de la ville lumière au micro de RMC. "Il y en a partout, ça gâche la ville, elles sont par terre", renchérit un autre.

"On a essayé de les réguler"

"On a essayé de les réguler, mais cela ne marche pas complètement", concède David Belliard. La mairie de Paris a en effet mis en place des espaces de stationnement dédié et des rues interdites aux trottinettes. Sans succès suffisant, alors que dans la capitale, les incivilités au guidon sont légion. "Le libre-service pose encore d'autres sujets. Sur les petits parkings dédiés aux trottinettes, les engins s'accumulent et tombent et ça gêne les personnes âgées et les enfants", déplore l'élu qui ajoute que la loi ne permet pas beaucoup d'agir à la municipalité de la ville de Paris et n'exclut pas d'autres référendums citoyens sur d'autres sujets?

Les trois opérateurs de trottinettes disposent de 15.000 véhicules en libre-service dans Paris. Les utilisateurs de trottinettes à Paris ont 33 ans en moyenne et 85% d'entre eux résident dans le Grand Paris.

Guillaume Dussourt