RMC

CARTE - Pénurie d'essence: l'Ouest et le Sud-Est de plus en plus touchés: où sont les stations-services qui ont encore du carburant?

Après les annonces d'Edouard Philippe pour répondre aux mouvements des "gilets jaunes", certains manifestants ont décidé de poursuivre le blocage de certains dépôts.

Reste-t-il de l'essence près de chez vous? Les annonces du Premier ministre Édouard Philippe mardi ne sont pas parvenues à dissiper totalement la colère des "gilets jaunes" sur le terrain.

En fin de journée, mardi, après plusieurs jours de blocages des dépôts pétroliers de Lorient et de Brest, les "gilets jaunes", soutenus par des indépendants des travaux publics et du terrassement ont indiqué "lever le camp". Jusqu'à présent, les manifestants se disaient "intransigeants", campant sur leur unique revendication: le maintien du "gazole non routier" (GNR) pour les professionnels. La mesure, qui figurait dans l'article 19 du projet de loi de finances (PLF) a été gelée dans le cadre du moratoire annoncé par le Premier ministre.

Conséquence: mardi, la pénurie des carburants commençait à gagner du terrain, notamment dans le Morbihan, après avoir démarré lundi dans le Finistère.

"Il n'y a pas d'arrêté de restriction pour le moment" mais "des stations-service sont en rupture" de carburant: une situation "principalement due à une surconsommation irrationnelle de carburant à la pompe", selon la préfecture qui appelle au "civisme et à la responsabilité de tous". "Ne vous rendez aux stations-service qu'en cas de réel besoin (...) Ne faites pas de réserves de confort/précaution", écrit la préfecture dans un communiqué qui recense au moins une quinzaine de stations fermées.

L'Ouest et le Sud-Est touchés

En Normandie et dans le Sud-Est, la situation s'aggravait aussi. Dans l'Orne, plusieurs stations-service étaient ainsi fermées. Certaines étaient en rupture de gazole tandis qu'ailleurs, les automobilistes devaient faire face à des files d'attente interminables.

En Loire-Atlantique, les "gilets jaunes" menaient des opérations de barrages filtrants notamment à Saint-Nazaire, à proximité du port et Donges, près de la raffinerie Total. 

Dans le Sud, la gendarmerie est intervenue à 5h30 pour débloquer le dépôt pétrolier de Puget-sur-Argens, bloqué depuis 24 heures par les "gilets jaunes" du Var. Cette mobilisation a provoqué des pénuries totales ou partielles à Nice ou à Marseille.

Des pénuries se font sentir aussi chroniquement depuis une quinzaine de jours sur le Gard et l'Hérault. Certaines stations sont fermées suite aux blocages récurrents des dépôts de Frontignan et Port-La Nouvelle et à la tendance de certains automobilistes à vouloir constituer des "stocks" en cas de poursuite et durcissement du mouvement des gilets jaunes.

Des pénuries dans les supermarchés

Par ailleurs des manques chroniques de certains produits et des rayons vides sont également visibles dans les supermarchés de ces deux départements suite aux blocages de plate-formes logistiques de grands groupes comme Carrefour ou Auchan.

La France dispose de 203 dépôts de stockage de produits pétroliers, dont 90 sont destinés uniquement à la distribution, et 8 à des raffineries. Les régions Normandie et Sud-PACA représentent à elles seules 48% des capacités de stockage nationales, la Bretagne et les Pays-de-la-Loire comptant parmi les cinq régions avec la Corse qui disposent le moins de capacités. L'État dispose par ailleurs de stocks stratégiques équivalent à trois mois de consommation. 

Une carte interactive mise à jour par les utilisateurs de l'application Mon-Essence.fr permet de découvrir les premières stations touchées par cette pénurie, provoquée par les "gilets jaunes": certaines enseignes sont en pénurie partielle (quelques carburants indisponibles) ou totale.

Xavier Allain