RMC
Exclusivité

Conducteurs de trains: "Les jeunes retraités peuvent être une solution" selon Clément Beaune

Ministre délégué chargé des Transports, Clément Beaune confirme ce lundi, dans "Apolline Matin" sur RMC et RMC Story, que des jeunes retraités peuvent être appelés en renfort pour pallier le manque de conducteurs de trains. Notamment dans les Hauts-de-France.

La pêche ou les balades en camping-car attendront… Des retraités sont appelés en renfort par la SNCF pour faire face à la pénurie de conducteurs, notamment dans les Hauts-de-France, où la crise est sévère avec de nombreux trains impactés. "Il y a une mauvaise prévision des choses, tonne, à propos de cette région, le ministre délégué chargé des Transports, Clément Beaune, ce lundi dans ‘Apolline Matin’ sur RMC et RMC Story. Je le regrette et je l’ai dénoncé. La SNCF et la région ont fait une discussion, mais ça a été mal fait. Je ne cherche pas à dire qui est responsable. C’est une réalité pour les gens aujourd’hui. Il n’y a pas assez de recrutements de conducteurs. Et il y a des pénuries parce que c’est un métier en tension."

"J’ai demandé un plan exceptionnel, qu’on n’a jamais fait, assure Clément Beaune. Il faut qu’on soit créatif, qu’on trouve des solutions. Il y a déjà des conducteurs qui ont été réaffectés dans les Hauts-de-France. Il y aura de nouveaux trains qui seront remis en place d’ici Noël. J’ai demandé à la SNCF d’aller chercher toutes les solutions. Donc, par exemple, les jeunes retraités, qui sont capables de conduire un train. Ils peuvent être motivés, on peut les payer. Ça peut être une solution."

"Pour les TER dans les Hauts-de-France, je m’engage à ce qu’on résolve le problème le plus vite possible"

Les trains ne sont pas le seul domaine concerné par le manque de personnel. "La rançon de la baisse du chômage, c’est qu’il y a des métiers en tension, souligne le ministre délégué aux Transports. Moi, quand je suis arrivé, c’était les transports scolaires. On a fait en sorte qu’il n’y ait pas de galère pour les parents à la rentrée, à part quelques très rares exceptions. Pour les TER dans les Hauts-de-France, je m’engage aussi à ce qu’on résolve le problème le plus vite possible. C’est dur, parce qu’on ne va pas transiger sur la sécurité et la formation. On va faire quelque chose d’exceptionnel et recruter, notamment, ces jeunes retraités."

Clément Beaune assure discuter également avec la région Ile-de-France et la RATP pour trouver des solutions à Paris et dans sa métropole, où le prix des transports en communs risque d’augmenter. Une forte hausse "injustifiée" selon le membre du gouvernement. Dans le même temps, Emmanuel Macron promet la création de réseaux de RER dans dix autres grandes villes.

LP