RMC

Interdite de bus pour sa jupe? Profil, religion, antécédents... Les justifications de l'avocat du chauffeur

Le chauffeur de bus de la RATP, accusé d'avoir refusé une voyageuse le 30 avril dernier parce qu'elle portait une jupe, a déposé une plainte ce jeudi. Son avocat, Me Samim Bolaky, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin.

L'incident remonte au mardi 30 avril sur la ligne 60 à Paris. Un chauffeur du bus aurait refusé l'accès à une jeune femme parce qu'elle portait une jupe. Depuis, cet homme de confession musulmane fait l'objet d'une enquête interne de la RATP. Les sanctions peuvent aller jusqu'à la révocation.

Aucune plainte n'a été déposée par la jeune femme ou sa famille. En revanche, c'est le chauffeur qui porte désormais l'affaire devant la justice.

"Nous déposons plainte pour dénonciation calomnieuse, faux et usage de faux ainsi que discrimination. Nous considérons que la version qui a été tenue n’est absolument pas vraie", affirme Me Samim Bolaky, avocat du chauffeur de bus sur RMC.

"Ces deux jeunes femmes n’ont pas manifesté l’envie de monter dans le bus"

Les faits ont été rapportés par le père de la jeune femme sur sa page Facebook, un "post" qui n'est aujourd'hui plus accessible. Depuis, c'est version contre version.

"Si on considère qu’il avait une difficulté avec la jupe, il avait une possibilité de ne pas marquer l’arrêt. Il s’est pourtant arrêté. Ces deux jeunes femmes n’ont pas manifesté l’envie de monter dans le bus, tout simplement (…) Elles continuaient à fumer devant les portes du bus, il n’a donc pas eu la possibilité d’ouvrir les portes pour que la fumée de cigarette n’entre pas dans le bus".

"Il a travaillé pendant 10 ans auparavant dans le tourisme"

"Il n’a jamais eu aucun antécédent", affirme Me Samim Bolaky. C’est donc en mettant en avant le comportement professionnel exemplaire de son client, que l’avocat a justifié sa vision des faits. 

"Il n’a jamais pris ses vacances en été, il n’a donc pas de problème avec les jupes et les décolletés. Il a travaillé pendant 10 ans auparavant dans le tourisme, il était chauffeur d’autocar et il n’a jamais eu la moindre difficulté avec ça (…) Ces personnes n’ont jamais eu de discussion avec lui pour savoir sa confession religieuse".
Bourdin Direct (avec Caroline Petit)