RMC

L'aéroport de Roissy paralysé par une grève: ce que réclament les grévistes

Un quart des vols sont annulés ce jeudi matin à l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle ,en raison d'un mouvement social. Une centaine de vols ont été supprimés.

Le deuxième plus grand aéroport d'Europe est en partie paralysé par une grève. L'aéroport de Paris-Charles de Gaulle a été contraint d'annuler un quart des vols prévus ce jeudi matin, en raison d'une grève des personnels de l'aéroport, qui demandent des hausses de salaire. Une centaine de vols ont donc été supprimés entre 7h00 et 14h00 "afin de limiter les perturbations du trafic", a indiqué la Direction générale de l'aviation civile (DGAC).

Cette grève est soutenue par une intersyndicale (CGT, FO, CFDT, CFTC, CFE-CGC, Unsa et SUD), qui réclame 300 euros de hausse de salaire "sans condition, pour toutes et tous". D’autres aéroports français devraient suivre le mouvement, à l’heure où plusieurs plateformes européennes ont récemment été confrontées à d’énormes difficultés de gestion des voyageurs en raison d’un manque de personnel.

Avec le manque de bras, les salariés en grève n'ont pas besoin d'être très nombreux pour perturber le trafic

Un mouvement reconductible, alors que l'aéroport de Roissy rassemble près de 800 entreprises et 80.000 salariés, avec un point commun: des fins de mois de plus en plus difficiles, observe Nicolas Pereira, un des responsables CGT à l'origine du mouvement.

"Il y a énormément de salariés qui sont au niveau du SMIC, même certains en dessous. Les salaires sont de moins en moins attractifs sur l'aéroport et beaucoup de salariés s'en vont."

Les entreprises de l'aéroport n'arrivent pas à recruter assez et manquent de bras: les salariés en grève n'ont donc pas besoin d'être très nombreux pour perturber le trafic aérien. Parmi ces salariés, Hamid, superviseur de fret. Ce père de famille s'est mis au covoiturage pour face au coût du carburant.

"L'augmentation du gasoil, l'augmentation des prix en faisant les courses... Le coût de la vie n'a pas été accompagné par une augmentation de salaire pour couvrir la différence. Je vois que les gens sont motivés et peuvent aller au bout avec la grève."

Le préavis de grève est illimité, le mouvement pourrait donc être reconduit et s'étendre jusqu'aux grandes vacances.

Victor Joanin (édité par J.A.)