RMC

Les ventes de voitures essence dépassent le diesel: "la différence de prix n'est plus significative"

-

- - AFP

En mars, les ventes de véhicules essence ont dépassé celles de voitures diesel.

C'est un petit tremblement de terre dans le monde automobile. En mars, les ventes de voitures essence ont dépassé les diesel. La part des motorisations diesel était encore à 73% en 2012. Elle est tombée à 47% en mars.

Entre le resserrement des normes et des taxes après des années de favoritisme fiscal, les études sur la nocivité des émissions polluantes liées au gazole, ou encore le scandale des moteurs diesel truqués chez Volkswagen, il semble que les acheteurs se soient peu à peu détournés de leur carburant préféré.

La preuve avec Françoise et Jacques, qui cherchent une nouvelle voiture. S'ils n'ont pas encore choisi la marque ou la couleur, une chose est sûre: "ce sera un modèle essence". Le diesel? Hors de question pour eux. "Cela pollue et puis la différence de prix avec l'essence n'est plus significative".

"On ne vend quasiment que de l’essence"

L'alignement de la fiscalité entre les différents types de carburant, le scandale des moteurs truqués, les effets des particules fines sur la santé repoussent maintenant les acheteurs. Abdoulaye, vendeur chez un grand concessionnaire confirme: "Nous clairement depuis que les vieux diesel ont été interdits dans Paris, on ne vend quasiment que de l’essence. La vente de véhicules diesel, elle représente 5% de nos ventes actuellement".

Mais pour Hervé Dago du groupe automobiliste Brigade anti-diesel, le gazole est encore loin de disparaître. "Cela faisait plus de 10 ans qu’on avait la majorité des véhicules neufs étaient des véhicules diesel, et donc on a un parc installé de véhicule diesel qui est très important. Donc ça va prendre plus de temps". Et pendant ce temps les voitures propres, hybrides et électriques, ne représentent qu'un peu plus de 5% du parc automobile français.

Mélanie Ferreira (avec A.M.)