RMC

Réforme de la SNCF: "Qui va faire du service public si la SNCF ne le fait pas ?"

Des cheminots envahissent le "Ground control" de la SNCF

Des cheminots envahissent le "Ground control" de la SNCF - Image RMC

Une centaine de cheminots ont investi le "Ground control" de la SNCF lundi, protestant contre la réforme de la SNCF qui fêtait ses 80 ans.

Ce devait être une fête pour les dirigeants. et ce sont finalement les cheminots qui ont mis l'ambiance. Une brèche s'ouvre et c'est une centaine d'entre eux qui s'invitent à la fête au cri de "la SNCF n'est pas à vendre".

Trente minutes passées à l'intérieur du "Ground Control" où les manifestants ont pu scander leurs craintes comme Luc, cheminot depuis 28 ans: "Ce qu’ils veulent, c’est privatiser, ils veulent fermer jusqu’à 9000 km de voies ferrés. Nous on essaie de défendre le service public et un service aux usagers".

"À un moment donné on en a marre"

Une telle intrusion le jour des 80 ans de la SNCF, c'est envoyer un message fort selon Fabien Villedieu, délégué syndical Sud-rail.

"C’est symbolique. Les 80 ans de la SCNF seront-ils l’année de sa privatisation ? Est ce qu’on va les laisser trainer les cheminots dans la boue comme c’est le cas depuis un mois ? À un moment donné on en a marre. C’est une belle entreprise qui fait du service public ce qu’est pas le cas de la plupart des entreprises. Faire du service public c’est faire circuler des trains dans des endroits qui ne sont pas rentables. Mais qui va faire du service public si la SNCF le fait pas ?".

Les cheminots appellent désormais à se mettre en grève le 22 mars et à participer à la grande manifestation nationale. Philippe Martinez le leader de la CGT est reçu ce soir par Edouard Philippe. Même si il veut montrer qu'il reste à l'écoute, la réforme de la SNCF et du statut des cheminots entre dans le dur.

Loïc Kiefer et Sébastion Savoye (avec G.D.)