RMC

Un imam condamné à deux ans de prison ferme pour avoir aidé des migrants à traverser illégalement la Manche

L'homme a fourni des bateaux pneumatiques à des migrants, afin de leur permettre de rejoindre la Grande-Bretagne.

Un imam de la banlieue de Rouen a été condamné lundi par le tribunal de Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, à trois ans de prison dont un avec sursis, pour avoir fourni des bateaux pneumatiques à des migrants, afin de leur permettre de rejoindre la Grande-Bretagne.

Lorsque le tribunal correctionnel a annoncé son incarcération immédiate, l'imam s'est évanoui, et sa fille s'est mise à pleurer. Il est également interdit de séjour dans le Nord et le Pas-de-Calais pendant 5 ans.

Le tribunal a également condamné à 18 mois de prison, dont 9 mois avec sursis, un fidèle de la mosquée, avec interdiction de séjour dans les deux départements pendant trois ans.

L'enquête débute dans la nuit du 27 au 28 mars, lorsque les gendarmes découvrent des gilets de sauvetage, des pulls mouillés et une embarcation pneumatique échouée sur la plage d'Escalles (Pas-de-Calais). Grâce à l'immatriculation, les forces de l'ordre remontent jusqu'à l'ancien propriétaire, qui explique l'avoir vendu à un homme quelques jours plus tôt. Relevés téléphoniques et filatures permettent d'identifier un Iranien de 39 ans, réfugié politique et imam dans une mosquée de Petit-Couronne, près de Rouen. 

A son domicile, la police retrouve deux bateaux, trois moteurs, et une vingtaine de gilets de sauvetage. L'un des fidèles de la mosquée, ressortissant sénégalais de 29 ans, est également interpellé. 

En garde à vue, les deux hommes reconnaissent les faits, assurant avoir agi pour le compte d'un troisième individu, jamais identifié par les enquêteurs.

Une peine sévère "pour l’exemple", dans un territoire où la lutte contre les passeurs est devenue une priorité des autorités. 

La rédaction de RMC (avec AFP)