RMC

A Nice, des cours de théâtre pour se déconnecter des écrans

Des ateliers destinés aux collégiens et lycéens sur le thème de "l’attention" avec un comédien qui propose des exercices assez simples mais qui ont le mérite de déstabiliser les lycéennes de cette classe de terminale ASSP.

Un texto, une notification Facebook, la publication d’une nouvelle vidéo Youtube ou encore la télévision qui restée allumée, autant d’éléments qui peuvent venir perturber la concentration, notamment celle des plus jeunes, génération très fortement exposée aux écrans

Pour les aider à se recentrer et à être dans l’instant présent, la ville de Nice organise des ateliers par le biais de son opération "Théâtre pour tous". Premier exercice pour ces lycéennes, noter sur une feuille ce qui vient perturber leur concentration. Les écrans figurent en bonne place et notamment la télévision, les réseaux sociaux et surtout le téléphone pour Delphine. 

"Lorsqu’on me demande de faire une recherche, je suis vite déconcentrée par les réseaux sociaux, je pense à autre chose. Le temps défile et j’oublie. Quand je suis avec mes petits frères ou quoi je me dis que je n’ai même pas eu le temps de jouer avec eux", reconnaît la jeune femme.

Ralentir pour mieux ressentir

Le comédien Nicolas Deliau, leur demande de reproduire au ralenti des scènes de la vie courante, mais avant, il faut réapprendre à marcher en étant éveillé. Un exercice à priori anodin mais pas si évident pour Laura. Un retour à l’instant présent qu’elle souhaite conserver comme habitude. "Quand je marchais en fait, je pensais à penser. C’est bizarre, mais c’était ça, je pensais à penser. Ca permettrait de nous ressourcer, de voir les vraies valeurs, pas que le téléphone", indique-t-elle.

Nicolas Deliau les incite à prendre conscience de leur corps, de leurs sensations grâce à des exercices de théâtre.

"En ralentissant, on se rend plus compte de ce que l’on fait. La focalisation expériencielle au moment présent et la focalisation narrative qui peut être très bien quand c’est nous qui créons ce récit mais qui peut être inutile quand c’est une régie publicitaire qui nous mets un récit dans notre tête, à notre insu. Là, c’est du vol d’attention", affirme-t-elle.

Être vigilant au moment où notre attention se disperse et se recentrer grâce à une respiration profonde, c’est aussi une des techniques conseillées par le comédien.

Kelly Vargin avec Guillaume Descours