RMC

Journée mondiale du sommeil: quand la tech aide à mieux dormir

Un tiers des Français souffrent de troubles du sommeil. A l’occasion de la Journée mondiale du sommeil, voici des astuces technologiques pour mieux dormir.

Selon une étude réalisée par l'Ifop, un tiers des Français souffrent de troubles du sommeil. Comment y remédier? A l’occasion de la Journée mondiale du sommeil, RMC vous présente quelques innovations technologiques qui permettent de mieux dormir.

Les oreillers thermorégulateurs

Avec la technologie, les oreillers se réinventent pour nous aider à mieux dormir. De nombreuses innovations existent comme par exemple, un oreiller thermorégulateur. La température de ceux conçus par Moona, un start-up française, s’adapte en temps réel, au cours de la nuit. Car nous n’avons pas besoin de la même température tout au long de la nuit. Pour s’endormir, la température corporelle doit baisser d’un degré en moyenne. C’est pour ça que, quand on ne trouve pas le sommeil, on a le réflexe de retourner l’oreiller.

L’oreiller thermorégulateur est relié par une membrane à une sorte de boîtier, qu’on met sur la table de nuit. Tout au long de la nuit, il va envoyer de la chaleur ou de la fraîcheur grâce à de l’eau qui circule dans la membrane. Pour garantir un bon sommeil, il faut que la température baisse graduellement. Et quand on se rapproche de l’heure du réveil, la température remonte petit à petit pour un réveil en douceur. Résultat: on s’endort plus vite et on se réveille moins au cours de la nuit. D’autant qu’au fil des nuits, l’oreille va s’adapter aux habitudes de sommeil de l’utilisateur.

Les oreillers intelligents

Il existe aussi des oreillers "intelligents", bardés de capteurs électroniques qui vont analyser les mouvements nocturnes, le bruit ambiant, les respirations ou encore les cycles du sommeil. Le matin, tout se synchronise avec un smartphone ou une tablette pour donner de petits graphiques d’analyses du sommeil et donner des conseils pour mieux dormir. Surtout, cet oreiller va faire office de réveil. Il faut choisir une heure sur son smartphone et l’oreiller vibrera doucement à l’heure indiquée. L’oreiller va même choisir précisément à quel moment tirer l’utilisateur du sommeil, en fonction des cycles légers ou profonds.

Un "galet" pour réguler sa respiration

D’autres solutions existent pour les insomniaques, qui représentent 10% de la population. Il y a par exemple un petit objet, appelé le "Dodow", qui prend la forme d’un petit galet lumineux à poser sur sa table de nuit. Il va rythmer la respiration, un peu comme un métronome, pour s’assoupir le plus rapidement possible. Les petites diodes vont diffuser une lumière bleue vers le plafond, qui va s’intensifier, puis diminuer et ainsi de suite. L’idée est de caler sa respiration sur la lumière. Sans même s’en rendre compte, le rythme respiratoire va baisser. Et le sommeil va venir tout doucement.

Les boules quiès high tech

En cas de ronflements intempestifs, il existe des boules quiès revisitées à la sauce high tech. La marque Bose, connue pour ses casques audio haut de gamme, a ainsi créé les "Sleepbuds". Ces oreillettes très isolantes vont filtrer tous les bruits d’ambiance, comme les ronflements, et les compenser par des sons d’ambiance, comme des vagues ou de la pluie qui tombe.

Il y a aussi une fonctionnalité intéressante pour les couples qui se lèvent à des horaires différents, avec un réveil intégré dans les boules quiès. Il est donc possible de le faire sonner à 6 heures sans réveiller son partenaire qui fait la grasse matinée. Le prix est cependant assez dissuasif (265 euros), d’autant qu’on ne peut pas s’en servir comme écouteurs.

Anthony Morel