"Le temps passé à résoudre les interruptions au travail fait perdre 28% de productivité". (Photo d'illustration)
 

Discuter dans l'open space, lire ses mails, consulter ses alertes sur son portable, suivre les réseaux sociaux… Le nombre des sollicitations quotidiennes au travail a explosé ces dernières années, nous obligeant à jongler avec les informations et les tâches. Mais si le travail a évolué, notre cerveau, lui, est resté le même. Cette hyperconnexion a parfois de graves conséquences, comme l'explique sur RMC.fr Cyril Couffe, docteur en psychologie cognitive.

Votre opinion

Postez un commentaire