RMC

Hakim, victime de discrimination à l'embauche: "On m'a dit 'Vu vos origines musulmanes monsieur'…"

Ce mercredi le thème de l'émission 100% Bachelot sur RMC était la discrimination à l'embauche. Un sujet qui a fait réagir Hakim, auditeur dans la région de Bordeaux, qui a tenu à témoigner de ses expériences en la matière.

"Je suis français puisque je suis né en France, à Bordeaux, en 1971. Je connais la discrimination depuis 22 ans. J'ai fait mon service militaire à 21 ans dans un centre d'essais dans les Landes, à Biscarosse. J'y ai fait mes classes en tant que marin-pompier. La première chose que le capitaine de la base m'a dit, au bout de deux mois, c'est 'Monsieur, on ne peut pas vous garder dans la base parce qu'on vous soupçonne de donner des renseignements à votre peuple algérien'. Ça, ça vous calme surtout quand vous n'avez jamais mis les pieds dans ce pays. Ça vous donne donc l'ambiance…

Mais c'est surtout après que j'ai été victime de discrimination. J'ai toujours voulu entrer dans une administration. Et ça, alors que je suis un sportif, ça a été le combat le plus dur que je n'ai jamais eu. C’est-à-dire que, dans la fonction publique, on m'a reproché d'être sportif pour un poste de conducteur ou éboueur. L'excuse a été 'Vu que vous êtes sportif, on a peur que vous vous blessiez'. Je me suis aperçu qu'en réalité, derrière, on embauchait des sportifs qui n'avaient pas le même type de nom que moi. Ou des non-sportifs qui étaient en arrêt maladie tous les quatre matins.

"Mon entretien a duré 35 minutes contre 5 minutes pour les autres"

Ensuite, j'ai postulé pour un poste de jardinier dans une collectivité de la région bordelaise. On m'a dit 'Vous savez, vous allez travailler les week-ends. Vu votre vie de famille, ça va être difficile'. Je suis désolé, ça fait des années que je travaille dans le privé et ma vie privée ne regarde que moi tant que le boulot est fait correctement. J'ai ensuite postulé pour être éboueur pour la communauté urbaine de Bordeaux, en 2008. Lors de l'entretien, qui a duré 35 minutes contre 5 minutes pour les autres, on m'a dit 'Vous allez ramasser du porc dans les régions de Bordeaux et vu vos origines musulmanes monsieur, qu'en pensez-vous?'

Les yeux grands ouverts, je leur ai demandé de répéter la question, pourquoi ils pensaient que je pourrais avoir un problème avec cela. J'ai eu d'autres questions assez personnelles sur ma vie de famille, etc. Je leur ai aussi demandé pourquoi ils m'avaient posé toutes ces questions et pourquoi mon entretien avait été si long… Et quand j'ai passé la visite médicale, alors que j'avais été opéré des ligaments croisés 8 ans auparavant, le médecin m'a tout de même déclaré inapte à conduire un poids lourd".

M.R avec Roselyne Bachelot