RMC

Après une accusation de viol, M6 évince Ary Abittan d'une série:  "un employeur n’est pas un juge", estime Julien Damon

M6 a écarté le comédien Ary Abittan de sa série "L’Homme de nos vies", dont le tournage a démarré le 11 octobre dernier. Une décision prise après la mise en examen de l’acteur pour viol. Jonathan Zaccaï a été choisi pour le remplacer. La chaîne et les producteurs ont-ils eu raison ?

Mis en examen pour viol le 2 novembre dernier, l’acteur français, Ary Abittan a été évincé d’une série dans laquelle il tournait par sa production, M6. L’acteur connu notamment pour son rôle dans “Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu”, va être remplacé par Jonathan Zaccaï qui était notamment apparu dans “Le bureau des Légendes”.

>> A LIRE AUSSI - L'acteur Ary Abittan mis en examen pour viol et placé sous contrôle judiciaire

Il avait été mis en examen pour viol après les accusations d'une femme et placé sous contrôle judiciaire, a-t-on appris de source judiciaire. Le comédien, âgé de 47 ans, avait été interpellé dimanche et placé en garde à vue au commissariat du 1er district de la police judiciaire de Paris, a précisé cette source.

La jeune femme avec qui il entretient une relation intime, a porté plainte contre lui pour des faits de viol. Les faits se seraient déroulés dans la soirée de samedi 30 octobre au domicile de l'acteur dans le VIIIe arrondissement de la capitale, près des Champs-Elysées, selon le site internet du Point. La jeune femme, âgée de 23 ans, accuse le comédien de lui avoir imposé des pratiques sexuelles auxquelles elle n'aurait pas consenti, ce qu'il conteste, précise le Point.

Juridiquement embarassant?

Pourtant, il bénéficie toujours de la présomption d’innocence, donc fallait-il décider de l’exclure de la série. Pour Julien Damon, “un employeur n’est pas un juge”.

“L’employeur n’est pas là pour prendre des décisions sur des affaires qui ne le concernent pas. Donc ce qui peut se passer, c’est que si monsieur Ary Abittan est considéré par le tribunal comme ayant été accusé à tort, qu’est ce que fait son employeur, il le réhabilite? Donc moi, je trouve ça à la fois juridiquement très embarrassant. Il y a un cas d’espèce tout récent dans le cadre de la Ligue du Lol où le rédacteur en chef des Inrocks a été viré. Or, le tribunal a reconnu qu’il n’y avait rien à retenir contre lui. Il a eu des dommages et intérêts ect. Donc je pense que les employeurs devraient tourner plusieurs fois leur stylo dans leur main avant d’envoyer un mail ou un papier à leur employé pour leur dire qu’ils sont virés”, estime-t-il dans l’émission “Estelle midi”.

S’il reconnaît qu’il y a bien un problème d’image qui se pose, il affirme cependant que ce n’est plus la justice des juges qui s’applique, mais celle d’une société qui pousse les employeurs à prendre des décisions qu’ils ne devraient pas prendre.

Guillaume Descours avec AFP