RMC

Bientôt une technologie pour recharger ses appareils électroniques à distance: comment ça marche?

"C'EST CA LE PROGRES" - C’est l’un des points faibles de nos smartphones, devoir sans cesse les recharger. Mais bientôt, on n’aura même plus besoin de brancher son téléphone, on pourra le recharger à distance.

“Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie”, disait Arthur C. Clarke. Nous sommes désormais en plein dedans. Vous avez votre smartphone en main, il n’est relié à rien, et il se recharge tout seul, comme par magie. On connaissait déjà le chargement par induction : on pose son téléphone sur un galet et il se recharge, mais là, on va encore beaucoup plus loin.

Le chargement se fait à plusieurs mètres de distance. C’est le Français Archos qui a dévoilé ça cette semaine. Il s’est allié avec la start-up Ossia. Ça prend la forme d’un petit boîtier, un peu comme votre box internet, 20cm sur 20cm, que vous mettez n’importe où dans la maison. Équipée de 500 antennes qui vont émettre des ondes millimétriques, converties en électricité qui vont recharger à distance votre téléphone ou votre ordinateur portable.

Les premiers appareils compatibles sont une caméra de surveillance et une montre connectée, mais ça peut potentiellement fonctionner avec n’importe quel appareil électronique à condition qu’ils soient équipés d’un récepteur, un peu comme pour le wifi ou le Bluetooth. A priori ça couvre une surface de 100 mètres carrés, la recharge est aussi rapide que par induction. Mais quand même plus lente si on est très éloigné de la borne. Ils ne sont pas les seuls à travailler sur le sujet, loin de là. C’est une sorte de graal pour les fabricants d’électronique. Le chinois Xiaomi et Motorola sont aussi sur les rangs.

Ca ne va pas franchement rassurer les anti-ondes. En gros ce que vous nous dites, c’est qu’on va vivre dans un four à micro-ondes qui nous bombarde en permanence.

Les anti-5G vont faire une syncope. On peut comprendre les réticences. Après il faut savoir que la technologie a été certifiée CE et par la FCC, le gendarme des télécommunications américain, en général assez tatillons sur ces sujets. A priori les ondes fonctionnent comme des boules de billard, et vont aller de l’émetteur au récepteur, en rebondissant sans les traverser sur les murs, les objets et les personnes. Le principal problème de cette technologie est ailleurs: ses détracteurs pointent du doigt sa principale faiblesse qui est la déperdition d’énergie. Dès qu’on met de la distance entre un chargeur et l’objet qu’on doit charger, on perd en efficacité. Un peu comme si on essayait de remplir un verre d’eau à 10 mètres de distance avec un tuyau d’arrosage. Oui ça fonctionne, mais on met quand même beaucoup d’eau à côté. Il faudra tester avant de se faire une idée précise sur le sujet. Et on peut espérer que ça s’améliore dans les années qui viennent.

En finir avec les fils et les chargeurs

Plus besoin de ces satanés chargeurs qui traînent partout à la maison. Encore plus si vous avez le malheur d’avoir un iPhone alors que votre époux à un Android. Selon un rapport de l’UE, chaque année, on génère 11.000 tonnes de déchets rien qu’avec les chargeurs usagés. Plus globalement, l’enjeu, ce serait d’en finir avec les câbles USB. Les multiprises et les rallonges électriques pour gérer télés, consoles, téléphones, ordinateurs. Puisque cette technologie pourrait, sur le papier, fonctionner avec des lampes, des enceintes ou même dans les voitures.

Ils ont signé des partenariats dans l’automobile par exemple, pour recharger votre téléphone ou votre montre connectée en roulant.

Anthony Morel