RMC

"Sans anonymat, il n’y aurait pas eu d’insultes": le témoignage du père de Camille, harcelée sur Twitter après son message pour Mbappé

Pour avoir posté une vidéo sur Twitter demandant à Kylian Mbappé de rester au PSG, une petite fille de 8 ans a été la cible d'injures de la part de fans du Real Madrid. Son père a témoigné dans "Estelle Midi" sur RMC et RMC Story.

Les réseaux sociaux dans ce qu’ils ont de plus obscur. A l’origine, il y a une simple vidéo de l’association "Une sourire pour Camille", une fillette de 8 ans atteinte du syndrome de Vacteri, une maladie congénitale rare. Dans cette vidéo publiée sur Twitter, Camille, fan du PSG, souhaite une bonne année à Kylian Mbappé et lui demande de rester à Paris alors que l’attaquant est pressenti pour s’engager avec le Real Madrid.

Il n’en fallait pas plus pour déchaîner la bêtise de "fans" francophones du Real Madrid: "Chut petite garce", "Ferme la petite tu vas te manger une droite", "Vivement qu’elle fasse une vidéo où elle chiale parce qu’il est parti", ont posté des anonymes via leurs comptes Twitter.

>> Tous les podcasts "Estelle Midi"

"Fort heureusement, elle n’a rien vu"

"Sans anonymat, jamais il n’y aurait eu d’insultes", assure ce mercredi sur RMC, dans "Estelle Midi", le père de Camille, qui raconte avoir été très affecté. "Nous avons expliqué à Camille qu’elle avait reçu des messages pas très gentils après cette vidéo mais on ne lui a rien montré. Par contre, on lui a montré la vague d’amour que l’on reçoit depuis. On veut juste qu’elle soit heureuse et qu’elle profite. On la protège de tout ça, et fort heureusement elle n’a rien vu".

Car dans la foulée des insultes de certains, beaucoup ont exprimé leur soutien à Camille. A commencer par le principal intéressé, Kylian Mbappé: "Je te souhaite également une bonne année ma petite Camille. Continue de te battre comme tu le fait, tu nous donnes une leçon de vie à tous", a lancé l'attaquant du PSG à l'attention de Camille. Avant de déplorer les remarques de certains: "La violence des commentaires pour une gamine. On est vraiment en train de toucher le fond. Il s’agirait de se ressaisir un peu".

>> A LIRE AUSSI - Pas de téléphone à table: un restaurateur lance le défi "No Phone January"

G.D.