RMC

Assurance chômage: comment le gouvernement souhaite-t-il protéger davantage les salariés?

La ministre du travail a dévoilé les mesures retenues par le gouvernement pour réformer l'assurance chômage à nos confrères du Parisien-Aujourd'hui en France. Que faut-il en retenir?

Muriel Pénicaud souhaite créer de nouveaux droits aux chômage, pour les démissionnaires et les indépendants. La ministre souhaite par ailleurs durcir le contrôle des chômeurs et envisage d'instaurer un bonus-malus pour limiter le recours abusif aux CDD. Le premier volet donnait plus de souplesse aux entreprises, celui-ci vise à accorder plus de protection aux salariés. 

Il doit être présenté en Conseil des ministres courant avril et comprend trois volets: la réforme de l'assurance chômage, celle de l'apprentissage et de la formation professionnelle. 

Les salariés qui souhaitent démissionner changer de métier ou créer leur entreprise et qui ont un vrai projet professionnel, pourront ainsi toucher des indemnités chômage. Ce droit sera valable tous les cinq ans et coûtera près de 200 millions d'euros à l'Etat. Entre 20 et 30.000 personnes pourraient être concernées chaque année.

Le gouvernement souhaite également accompagner les indépendants dont le bénéfice annuel tourne autour de 10.000 euros en cas d'accident de parcours, de liquidation judiciaire: ils seront accompagnés, recevront 800 euros par mois pendant six mois. La mesure vise les agriculteurs, les micro-entrepreneurs, les commerces indépendants, dont 30.000 mettent la clé sous la porte tous les ans. Un nouveau droit qui sera financé par la CSG.

Après le recours aux ordonnances pour réformer le code du Travail, le gouvernement exclut d'y avoir recours pour ce projet de loi

Juliette Droz & X.A