RMC

Ce qui est inacceptable c'est que Fillon ne fasse pas jouer la compétence mais la connivence

"Dès ce soir, c'est une nouvelle campagne qui commence" avait déclaré, lundi, François Fillon à l'issue de la conférence de presse pendant laquelle il avait présenté ses "excuses" aux Français. Mais pour la Grande Gueule Mourad Boudjellal "ce qui est choquant dans cette affaire, ce n'est pas le contenant, l'écho médiatique, mais le contenu".

François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle dans la tourmente des emplois supposés fictifs de sa femme et de deux de ses enfants, a demandé à son public de l'aider à affronter "l'attaque impitoyable" dont il est l'objet. Ce Jeudi, en se rendant à Poitiers, l'ancien Premier ministre a essayé de poursuivre sa "nouvelle campagne", presque comme si de rien n'était. Se disant déterminé à "résister au choc", François Fillon a aussi dénoncé "l'attaque impitoyable" dont il était l'objet.

"Ce qui me choque dans cette affaire, ce n'est pas l'écho médiatique. Ce n'est pas le contenant mais le contenu, assure Mourad Boudjellal ce vendredi dans Les Grandes Gueules. Il peut trouver la parade qu'il veut, en réalité la seule parade qu'il aurait pu trouver c'est de dire 'Non, je n'ai pas employé mon épouse dans un emploi fictif comme assistante parlementaire'. Moi, mon épouse travaille pour moi. Demain si on me dit que c'est un emploi fictif, je passe au JT de TF1 et en douze secondes c'est réglé. Je sors trois tonnes de dossiers, 800 mails où l'on se prend la tête et on prouve que ce n'est pas un emploi fictif. Il n'y a rien de plus facile à faire".

"François Fillon a toujours favorisé ses proches"

"Mais ce qui me gêne le plus, ce n'est pas l'audience donnée à cette affaire mais son contenu, insiste-t-il. Ce contenu, il ne peut pas le nier. A un moment donné, il a eu une enveloppe budgétaire entre les mains et il s'est dit qu'il n'allait pas faire jouer la compétence mais la connivence. (…) Et on voudrait que ce mec prenne la direction du pays avec un tel état d'esprit. C'est ça qui est inacceptable! Quand on veut diriger un pays comme la France, sur des postes clefs, sur des missions clefs, si on veut sortir le pays du pétrin, il faut uniquement mettre en avant la compétence! Or, François Fillon, en tant qu'élu, ce n'est pas sa démarche. Lui, il a toujours favorisé ses proches!"

"Quand tu as touché 200.000 euros d'Axa en tant que consultant, tu ne peux pas venir après nous servir la soupe en nous disant qu'il faut réformer la Sécu. Grosso modo, il veut confier le régime maladie à l'assurance privée, dont Axa est un fleuron en France. Ça, ça me dérange, poursuit, très remonté, Mourad Boudjellal. A un moment donné, quand on a la Brigade financière au cul, il faut être très humble et s'excuser en disant 'Je vous ai vendu une soupe mais je me suis trompé. Je me retire'. Et le fait de dire qu'il n'est pas le seul n'est pas un argument".

M.R avec Les Grandes Gueules