RMC

Charles Consigny: "A la SNCF ils vous disent que leur quotidien c'est Germinal alors qu'ils finissent à 17h"

Pour la grande gueule Charles Consigny, le rapport Spinetta qui préconise de profondes réformes à la SNCF, notamment sur le statut des cheminots, ne va pas assez loin.

Le rapport Spinetta remis jeudi au Premier ministre, qui préconise de profondes réformes de la SNCF, avec notamment la fin du statut de cheminot à l'embauche, provoque déjà la colère des syndicats, qui y voient "une attaque". Mais pour la grande gueule Charles Consigny, ce rapport est "un peu lâche" et ne va pas assez loin. Il a poussé un coup de gueule ce vendredi contre les salariés de la SNCF.

"Parce que cette entreprise est mal gérée, parce que les gens partent à la retraite à 50 ans, parce qu'il y a 40 ou 50 personnes au service de la communication de la SNCF - entreprise en monopole qui n'a donc pas besoin de faire de la com' - qui finissent leur semaine le vendredi à 14h, voir ne viennent pas le vendredi... pour toutes ces raisons on finit par casser ce qui fait le charme de cette entreprise magnifique, à savoir les petites lignes et les tortillards. Je pense qu'il faudrait garder les petites lignes et remettre les gens au boulot".

"On n'a pas le droit de le dire"

Charles Consigny dénonce la réaction des syndicats et le tabou qui, selon lui, entoure le statut des salariés de la SNCF. "Mais on n'a pas le droit de le dire, parce que vous avez une levée de boucliers des gens qui vous expliquent que leur quotidien c'est Germinal quand ils finissent leur journée à 17h. Donc je trouve ce rapport un peu lâche".

P. G. avec les GG