RMC

Christian Estrosi défend son appli polémique: "Dénoncer un délit, ce n'est pas de la délation"

La ville de Nice teste à partir de ce lundi une application qui permet à des habitants de dénoncer, vidéo à l'appui, des délits ou des incivilités. Le maire, Christian Estrosi, a balayé les critiques de "délation" contre ce dispositif, ce lundi dans les Grandes Gueules.

La ville de Nice teste à partir de ce lundi l'appli Reporty, qui permet à des citoyens sélectionnés de lancer un appel vidéo à la police lorsqu'ils constatent un délit ou une incivilité. Certains se félicitent de ce "geste citoyen", quand d'autres dénoncent une "délation". Dans les Grandes Gueules ce lundi, le maire de la ville, Christian Estrosi (LR), a répondu aux critiques. Pour lui, ce n'est absolument pas de la délation. "La loi dit que dénoncer un délit n'est pas une délation, mais une obligation légale. Donc plutôt que perdre de 48 h pour aller dans un commissariat de police pour dénoncer le délit, si vous le faites en trente secondes, c'est plus efficace".

Et le maire de se féliciter de cette initiative. "Il y a des gens qui n'agissent pas et il y a des gens qui agissent. Moi je ne suis pas dans le commentaire. On peut toujours dire: 'on va régler le problème, on va faire plus de rondes… Moi je préfère prendre en flagrant délit".

"Toutes les précautions qui peuvent être prises sont utiles"

Christian Estrosi est persuadé de la réussite de ce dispositif. "Il y a 10 ans quand on commençait à déployer la vidéosurveillance dans nos villes, on disait: 'c'est une privation de libertés, tout le monde va être fliqué'. Mais aujourd'hui, tout le monde réclame des caméras de vidéosurveillance. Nous entrons dans une phase de notre vie en société où la menace est partout et où toutes les précautions qui peuvent être prises sont utiles."

P. G. avec les GG