RMC

Déserts médicaux: un maire promet un duplex et un bateau pour attirer un médecin dans sa commune

Pierre Géhanne, maire de Barneville-Carteret (Manche), est prêt à tout pour attirer un médecin généraliste dans sa commune. Il promet un duplex de 140m² ainsi qu'un bateau à celui qui acceptera le poste. Il explique sa démarche dans les Grandes Gueules.

Les banderoles disposées le long des routes n'ont pas suffi à convaincre. Alors, pour attirer un médecin dans sa commune, qui n'en compte aujourd'hui plus que deux pour 2.500 habitants, le maire de Barneville-Carteret (Manche) a décidé de sortir le grand jeu. Pierre Géhanne promet un duplex de 140m² en plein centre-ville, avec vue sur le port, ainsi que son propre bateau au généraliste qui acceptera le poste. 

"Les gens ne pourront pas se faire soigner"

Il a défendu son initiative au micro de RMC ce jeudi:

"Si on continue comme ça, d’ici un an les gens seront obligés de se faire soigner à Cherbourg, à condition que les médecins de Cherbourg acceptent de prendre des clients nouveaux, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui", se justifie-t-il. "Donc à terme on va se trouver dans une situation où les gens ne pourront pas se faire soigner".

Malgré les avantages non négligeables qu'il promet d'offrir, le maire n'a jusqu'à présent reçu que "deux ou trois candidatures", confie-t-il aux Grandes Gueules. "Pour l'instant je n'ai toujours pas mon médecin". Une situation qu'il ne comprend pas:

"A Barneville-Carteret il y a une vie agréable, il y a tout ce qu’il faut, et surtout il y a des clients. La moyenne d’âge est de 65 ans. Les médecins qui sont là, ceux qui restent, sont particulièrement heureux et ne comprennent pas pourquoi les gens ne veulent pas s’installer ici", regrette-t-il.

"Il ne faut pas parler, il faut agir"

Mais en diffusant cette offre alléchante, Pierre Géhanne souhaitait surtout faire réagir l'Etat sur l'urgence de la situation dans l'hexagone concernant les déserts médicaux. Car en dix ans, le territoire français a perdu 10% de ses médecins. Par exemple, rien qu'en Seine-Saint-Denis, il manque des médecins dans 37 des 40 communes du département.

"Mon idée c’est de démontrer que ce n’est pas le boulot du maire d’aller faire la pêche aux médecins", explique-t-il. "Le cas de Barneville-Carteret n’est pas isolé. (...) Le problème fondamental que je vois, c’est qu’en France on a une scène catastrophique qui est en train de s’écrouler. Et la médecine générale est la base de la pyramide", analyse-t-il. Avant de revenir plus frontalement sur le rôle du gouvernement.
"Faire des réformes c’est très bien, mais ce qu’il faut ce sont des actes. Moi je ne suis pas un politique, je suis un gestionnaire, j’étais chef d’entreprise toute ma vie et je le suis encore. Il ne faut pas parler, il faut agir", conclut-il.
Les GG