RMC

Drame de Millas: "La prise en charge des familles n'a pas été ce qu'elle aurait dû être"

Samedi, des parents de victimes de l'accident de Millas ont déploré la façon dont ils avaient été pris en charge. Pour l'avocate de familles de victimes Jehanne Collard, invitée des GG ce mardi, il faut une meilleure prise en charge psychologique.

Des annonces brutales, sans ménagement, pas de prise en charge psychologique. Les familles des victimes de l'accident de Millas ont réclamé des excuses ce samedi de la part de l'Etat. Elles déplorent une prise en charge insuffisante et souhaitent faire évoluer le suivi des familles de victimes.

Pour Jehanne Collard, l'avocate de deux familles de victimes, il faut du personnel formé:

"La prise en charge n'a pas été ce qu'elle aurait dû être parce qu'il n'y a pas de personnel formé pour ça. Même si le gendarme l'annonce avec humanité, ce n'est pas son job, il n'est pas formé pour ça. Ils le font régulièrement pour les accidents de la route mais c'est à chaque fois mal fait, et ce n'est pas de leur faute. C'est extrêmement dur. Il faudrait des formations et qu'il y ait des psychologues prêts à annoncer ce genre d'épouvantable nouvelle. Un psychologue a appris à faire ça, un officier de police est démuni face à la souffrance".

Elisabeth Pelsez, déléguée interministérielle à l'aide aux victimes, a assuré mardi vouloir "mieux faire" dans la prise en charge des proches des victimes.

Six collégiens originaires du village de Saint-Féliu-d'Avall sont décédés et cinq ont été très gravement blessés lors de la collision de leur car scolaire avec un TER sur un passage à niveau à Millas le 14 décembre dernier.

P.B.