RMC

Européennes: l'apparition de personnalités dans les clips de campagne dessert-elle les politiques?

Plusieurs personnalités, dont Josiane Balasko, sont apparues dans des clips de campagne de partis à quelques jours des européennes.  Mais est-ce vraiment efficace?

À moins de deux semaines des élections européennes, les partis politiques ont sorti leurs clips de campagne. Plusieurs ont choisi de mettre en avant des personnalités qui les soutiennent. C’est notamment le cas de la liste communiste de Ian Brossat, qui a reçoit le soutien de l’actrice, Josiane Balasko, ou encore de la liste LREM, de Nathalie Loiseau qui est, elle, soutenue par Bernard Guetta, ancien journaliste de France Inter. 

Avant le vote, ces personnalités redonnent peut-être un peu de visibilité aux listes qui sont principalement composés de personnalités politiques très peu connues. Mais est-ce que ces soutiens servent ou desservent les politiques et les artistes qui se positionnent? 

Pour la professeure de français, Fatima Aït-Bounoua, les artistes ne sont pas dans la bonne posture en appelant à voter pour une liste ou une autre.

"Un artiste qui comme ça, vient finalement, pour une élection, dire moi je vote pour lui, faîtes comme moi, ça ne fonctionne plus. Et ça peut même desservir le parti et l’artiste", affirme-t-elle. 

"Ça flatte d’être l’ami des stars"

Pour Olivier Truchot, si les artistes sont très souvent présents dans la sphère politique notamment en période électorale, c’est parce que les politiques adorent s’afficher avec des célébrités.

"On se souvient de Sarkozy en 2007 qui était content à Bercy d’afficher ses amis. Je pense que ça ne profite jamais vraiment à l’artiste, mais pour le politique en revanche ça le flatte d’être l’ami des stars. La photo d’Emmanuel Macron qui a l’anniversaire de Johnny Hallyday avec Line Renaud, il kiffe, parce qu’il adore d’être avec des artistes", précise le présentateur de Grandes Gueules.

Un propos appuyé par Daniel Riolo qui rappel ce qui s’était passé aux États-Unis, lors de la précédente élection présidentielle. 

"Quand il y a eu des mobilisations d’artistes aux Oscars, Grammy Awards, contre Trump, ça a vraiment desservi Hillary Clinton. Parce qu’on est retombé dans l’impression que c’est le privilégié qui se donne bonne conscience. Et le peuple américain a détesté ça" affirme-t-il. 
Guillaume Descours