RMC

Jordan Bardella: "Je n’appelle pas à un acte 26, j’appelle à un acte 26 mai"

La tête de liste du Rassemblement National veut renverser le gouvernement Macron lors des élections européennes. Il estime que s'ils arrivent en tête le 26 mai, le gouvernement actuel peut sauter.

Les élections européennes en France s’annoncent comme un duel entre le Rassemblement National et LREM. Déjà face à face au second tour de la présidentielle, les deux partis devraient de nouveau s’affronter selon les sondages qui donnent les deux listes largement en tête des intentions de vote. 

Pour la tête de liste du Rassemblement National, Jordan Bardella, ce scrutin est l’occasion de "mettre un coup d’arrêt à la politique d’Emmanuel Macron".

"Si la République en Marche n’arrive pas en tête le soir du 26 mai alors il ne pourra pas poursuivre sa politique sur la seconde partie du quinquennat, il le dit lui-même", affirme-t-il. 

Une abstention record?

Malgré des sondages qui donnent le parti d’extrême droite au coude-à-coude avec celui du président de la République, c’est l’abstention qui pourrait bien être la star du vote dans trois semaines. En effet, selon l’institut de sondage OpinionWay, le désintérêt des Français est grandissant à l’approche du vote. 

"Les sondages, je suis prudent avec. Il y a une seule liste qui est capable de battre la République en Marche, c’est la nôtre. Je n’appelle pas à un acte 26, j’appelle à un acte 26 mai parce que y a que ça qu’ils vont comprendre et donc il faut aller voter et se faire entendre dans les urnes", précise le candidat du Rassemblement national. 

Il affirme que si sa liste sort en tête, "plus rien ne sera comme avant". "Ce gouvernement va perdre toute crédibilité, ce gouvernement va sauter, il y aura probablement un remaniement. C’est un signal fort qu’il faut envoyer à Macron. Il ne faut pas lui laisser les pleins pouvoirs pendant trois ans encore", précise Jordan Bardella. 

Guillaume Decours