RMC

"La police ne tue pas mais des policiers ont tué": la polémique entre Poutou et Darmanin fait débat dans "Les Grandes Gueules"

Les Grandes Gueules, du vendredi 15 octobre 2021, présenté par Alain Marschall et Olivier Truchot, sur RMC.

La polémique enflait entre Philippe Poutou et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin: mercredi, le candidat d'extrême gauche à la présidentielle a affirmé qu'une "quinzaine de jeunes (étaient) tués par la police annuellement". Le ministre a annoncé déposer plainte pour injure publique contre le candidat NPA, tandis que ce dernier renchérissait en accusant le ministre de "donner le feu vert à la police pour frapper".

"Il y a une volonté politique du gouvernement de frapper; de frapper les manifestants, de frapper les jeunes dans les quartiers, parce qu'il y a une volonté politique de dévier le problème" et éviter de parler "du chômage et de la misère", a assuré M. Poutou, ajoutant que "le problème du gouvernement et le problème de (Gérald) Darmanin, c'est que lui donne le feu vert à la police pour frapper comme ils veulent".

"Les propos de M. Poutou envers la police sont insultants et indignes d'un élu de la République. Au nom du ministère, et pour défendre l'honneur de tous les policiers, je dépose plainte", avait indiqué plus tôt dans la journée Gérald Darmanin.

"La police tue, évidemment la police tue", avait dit mercredi soir Philippe Poutou sur Franceinfo, citant plusieurs dossiers de violences policières qui ont fait la une de l'actualité:

"Steve (Maia Caniço) à Nantes, à Marseille pendant une manif des Gilets jaunes une dame qui fermait ses volets, Rémi Fraisse il y a quelques années... Il faudrait voir les chiffres précisément mais dans les quartiers populaires, c'est une quinzaine de jeunes qui sont tués par la police annuellement", a-t-il poursuivi. Un sous-préfet et un commissaire de police ont été mis en examen pour homicide involontaire dans ce dossier.

>> A LIRE AUSSI - Gérald Darmanin dépose une plainte contre Philippe Poutou, qui affirme que "la police tue"

Des propos qui ont fait polémique au sein des "Grandes Gueules" de RMC. 

Ainsi, Mourad Boudjellal pense que le candidat à la présidentielle est déjà en campagne: " Avec cette phrase, il s'adresse aux jeunes des cités et aux gilets jaunes. Il leur parle, pense comme eux et leur dit 'Votez pour moi' et espère ainsi atteindre le score de 5% à l'élection".

De son côté, Thomas Porcher, prof d'éco des "GG", défend de son côté: "La police ne tue pas mais des policiers ont tué. Certains pratiques ont provoqué la mort", mettant en avant les méthodes controversées de la clé d'étranglement ou du plaquage au sol. 

On fait le point avec Stella Kamnga, étudiante, Thomas Porcher, professeur d'économie, et Mourad Boudjellal, président du Hyères FC.

>> ECOUTEZ LES GRANDES GUEULES EN PODCAST <<

"Les Grandes Gueules" animées par Alain Marschall et Olivier Truchot sont de retour pour une 17e saison.

Agriculteur, fromager, avocat, enseignante… les 14 "GG", issues de la société civile, n’ont jamais peur de défendre leurs idées.

Entre débats animés, accrochages et éclats de rires, ces 3 heures de talk-show sont le reflet des vraies préoccupations des Français. En simultané sur RMC.

Les Grandes Gueules