RMC

"La taxe carbone est injuste pour ceux qui ne gagnent pas beaucoup", affirme Yann-Arthus Bertrand

Le photographe dit comprendre que les Français aient un ras le bol des taxes même s'il prône une prise de conscience sur l'enjeu écologique qui se joue pour les générations futures.

Il a signé la pétition des gilets jaunes. Le photographe Yann-Arthus Bertrand est une des nombreuses personnalités qui disent comprendre les gilets jaunes. S’il est écologiste et prône des engagements en faveur de la transition énergétique, il comprend que certains ne peuvent pas assumer financièrement.

"Il a un malaise, un mal de vivre. On a tous une responsabilité, certains peuvent faire plus que d’autres. Mais la taxe carbone est injuste pour ceux qui ne gagnent pas beaucoup", estime Yann-Arthus Bertrand. 

Religion de la croissance

Pour lui, l’écologie, c’est avant tout un état d’esprit. "Le dernier rapport des 15.000 scientifiques, qui était à la une du Monde en janvier dernier parle de la sixième extinction. C’est-à-dire la fin de la vie sur terre. Ce n’est pas un sujet léger, ça dépasse de loin ces histoires de taxes pétroles", précise-t-il estimant que c’est avant tout aux pays riches de faire plus en faveur de l’écologie.

"On est le sixième pays le plus riche au monde. On a des lois sociales, une qualité de vie incroyable, mais il faudrait qu’on apprenne à vivre avec un peu moins", affirme le photographe. 

Celui qui a illustré le livre du Pape François, Laudato si', avec ses photos, reconnaît être un "écolo un peu perdu". "On vit beaucoup moins, on a gagné 20 ans d’espérance de vie en 40 ans, il y a moins de mortalité infantile, il y a beaucoup plus d’éducation, mais il y a un prix à payer et c’est la nature qui le paye. On est dans une situation incroyable, parce qu’on sait qu’on sait, mais on continue parce qu’il y a cette espèce de religion de la croissance qui est en quelque sorte le Graal et pourtant, ce n’est pas bon pour l’environnement". 

Les Grandes Gueules (Avec G.D)