RMC

Le port du masque en extérieur à Paris annulé: "Il faut laisser la responsabilité à la population", selon le Dr Jérôme Marty

La justice a annulé le caractère obligatoire du port du masque en extérieur à Paris. Dans le même temps, le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes continue de battre des records, sans que le autorités ne parviennent à contrôler quoi que ce soit.

Le tribunal administratif de Paris a suspendu ce jeudi l'arrêté préfectoral qui rendait obligatoire le port du masque en extérieur à Paris depuis le 31 décembre. "Comme ce n'était ni nécessaire, ni strictement proportionné, le tribunal administratif a souhaité suspendre l'arrêté", a assuré à l'AFP Me Jean-Baptiste Soufron, qui a plaidé pour la suspension de cet arrêté. La veille, c'est le tribunal administratif de Versailles qui avait suspendu un arrêté similaire dans les Yvelines.

"Le masque à l’extérieur, c’est une très bonne chose de l’avoir supprimé et de faire confiance aux gens", estime ce vendredi sur le plateau des "Grandes Gueules", sur RMC et RMC Story, le docteur Jérôme Marty. "On sait que ça ne sert pas à grand-chose et après deux ans, les gens ont compris le mode de contamination et qu’il fallait se protéger quand on était les uns à côté des autres".

"Fichez-nous la paix!"

"Le contrôle de l'épidémie, on ne l'a pas avec Omicron", constate de son côté Barbara Lefebvre, alors qu'on recensait près de 300.000 cas quotidiens en moyenne sur la semaine écoulée. "Qu'ils nous lâchent alors avec leur pass, leur jauge, leur cas-contacts et pas cas-contacts. Fichez-nous la paix, foutez-nous la paix 5 minutes qu'on puisse avoir une campagne électorale correcte", appelle-t-elle.

"Même le ministre de la Santé Olivier Véran, qui fait attention aux gestes barrières, a attrapé le Covid-19. On est tous à la portée d'Omicron, alors vaccinons les personnes âgées et fragiles pour éviter les formes graves. Qu'on fiche la paix aux enfants, qu'on ne leur impose, ni pass sanitaire ni pass vaccinal parce que c'est inacceptable", ajoute l'enseignante.

Si les nouvelles contaminations quotidiennes au Covid-19 continuent d'exploser, la vaccination aussi. Jeudi, la barre symbolique des 30 millions de doses de rappel injectées a été franchie. Ainsi on recensait au 13 janvier, 30.513.782 millions de personnes ayant reçu une dose de rappel et 53.465.792 personnes ayant reçu une 1ère injection.

>> A LIRE AUSSI - Masques FFP2, remplaçants... Ce que le gouvernement a annoncé pour calmer la colère des profs

G.D.