RMC

Maxime Hamou est un gros naze, rien n'excuse son comportement

Mardi après son élimination à Roland-Garros contre Pablo Cuevas, le tennisman Français Maxime Hamou a embrassé de force la journaliste d’Eurosport Maly Thomas durant une interview en direct. Privé d’accréditation par l’organisation de Roland-Garros, le joueur s’est excusé dans la soirée. Insuffisant pour la Grande Gueule Marie-Anne Soubré qui souhaite que le parquet se saisisse de l’affaire.

Le tennisman Français Maxime Hamou a suscité la polémique après avoir embrassé de force la journaliste d'Eurosport Maly Thomas en direct. Le jeune joueur l'a attrapé par l'épaule et embrassé alors qu'elle tentait de se dégager, le tout sous les rires d'autres journalistes d'Eurosport en plateau. Une séquence qui a fait réagir de nombreux internautes sur Twitter, mais aussi la ministre des Sports Laura Flessel.

Le joueur a présenté ses excuses dans la soirée, ce qui n'a pas empêché son exclusion par l'organisation du tournois. 

"Je tiens à présenter mes plus profondes excuses à Maly Thomas si elle s’est sentie blessée ou choquée par mon attitude pendant son interview. (…) J’apprends encore tous les jours pour devenir un meilleur joueur et une meilleure personne."

Des excuses bien faibles pour la Grande Gueule Marie-Anne Soubré, qui demande au parquet de se saisir de cette agression. "Le parquet peut s’autosaisir puisque l’agression sexuelle est caractérisée. J’aimerais bien que le parquet le fasse. Dire aux victimes de déposer plainte ne fonctionne pas, parce qu’elles sont en situation de faiblesse. Il vaut mieux qu’elles aient derrières elles le parquet pour les soutenir. Sur les faits en eux-mêmes, beaucoup de personnes ont dit qu’il était saoul. Qu’il soit saoul ou pas, ça n’est pas une excuse. Rien n’excuse son comportement et le fait d’être saoul est limite aggravant. On a affaire à un gros naze et malheureusement c’est une pratique courante".

La Grande Gueule condamne également l’attitude des journalistes en plateau pendant l’interview, et ne croit pas du tout aux excuses d’Henri Leconte, présentateur de la chaîne. "Quand j’ai vu Henri Leconte lire un papier qu’il n’avait pas écrit, et qu’il découvrait au fur et à mesure qu’il le lisait, c'était un problème encore plus grave. Tu as un gars qui, en direct, est en train d’attraper une fille par la force et les autres rigolent. Parce qu’il y a beaucoup de force, il faut voir qu’elle est beaucoup plus petite que lui et qu’il est beaucoup plus fort qu’elle. Je pense qu’il n’est pas sincère dans ses excuses parce qu’il a fait comme les autres, il a rigolé".

Enfin, Marie-Anne Soubré salue le professionnalisme de la journaliste et demande que personne ne la force à porter plainte. "Vouloir embrasser c’était déjà trop à partir du moment où elle n’était pas d’accord, elle a fait son métier avec sérieux. Je ne veux pas du tout qu’on lui impose ou qu’on lui dise qu’elle dépose plainte. J’aimerais que le parquet se préoccupe de cette affaire". 

Les Grandes Gueules avec A. B.