RMC

Mort de Steve: "Chaque fois qu’il y a un événement festif, ça dégénère, et les boucs émissaires ce sont les policiers"

Le corps du jeune homme a été identifié mardi. Il avait disparu il y a cinq semaines. Le soir de la Fête de la Musique, il était tombé dans la Loire à Nantes. Les forces de l'ordre ont longtemps étaient mises en causes.

Plus de cinq semaines après la disparition de Steve, à Nantes lors de la Fête de la Musique, l’IGPN a rendu son rapport. La police des polices indique notamment que l’intervention des forces de l’ordre était "justifiée et n’est pas apparue disproportionnée". Il n’y aurait donc pas de lien établit entre l’intervention de la police et la disparition du jeune homme

Des conclusions qui ne satisfont pas tout le monde, car "le déroulement de la soirée et l’enchaînement des faits restent confus", a indiqué le Premier ministre, Edouard Philippe. Ce dernier a annoncé que l'inspection générale de l'administration avait été saisie, pour "aller plus loin et comprendre les conditions d'organisation de l'événement par les pouvoirs publics, mairie et préfecture, ainsi que les organisateurs privés". 

Jet de projectiles

Les conclusions du rapport de l’IGPN, ne rassurent pas pleinement du côté de la police. Selon Olivier Hourcau, la police est devenue la cible de tous les débordements qui surviennent lors des gros événements. 

"A chaque fois qu’il y a un événement festif en France maintenant, ça dégénère et à chaque fois, les boucs émissaires, ce sont les policiers. Quel que soit l’événement, qu’il soit festif ou sportif, à chaque fois, c’est les policiers qui sont mis en cause et qui sont pris à parti. On a été victime d’un jet de projectiles, de bouteilles, alors qu’avant, les policiers sont passés sur neuf points pour faire baisser la musique et ça s’était très bien passé. Et sur le dixième, c’est là où ça a dégénéré", affirme le syndicaliste. 

Désormais, les policiers attendent les conclusions de l’enquête de l’IGA ainsi que celles de l’information judiciaire qui a été ouverte mardi soir. Samedi, à Nantes, une nouvelle marche blanche en hommage à Steve doit être organisée. 

Guillaume Descours