RMC

Pas d’union Hamon-Mélenchon: "on préfère paumer fièrement que de gagner, c'est ridicule"

Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon se sont mis d’accord sur leurs désaccords. Les deux candidats qui se sont entretenus vendredi ne sont pas parvenus à un accord historique, mettant en péril leur chance d’accession au second tour de la présidentielle. Un refus qui navre ce lundi la Grande Gueule Etienne Liebig.

Le mariage tant attendu n’a pas eu lieu. Après des semaines de tractations, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon ont finalement refusé l’idée de s’unir pour gagner. Un refus qui navre la Grande Gueule Etienne Liebig qui espérait un accord. 

"Je suis un électeur de gauche. Je savais, parce que je connais les égos complètement surdimensionnés des hommes politiques, que c’était sans espoir. Toutefois, je me suis dis, peut-être qu’ils vont jouer l’intelligence. Ce qui est marrant, c’est que ce matin j’ai posté sur Facebook et Twitter à des amis: ‘on va paumer mais on préfère paumer fièrement que de gagner, donc on est ridicule’. Ils m’ont répondu que je devais comprendre cette désunion aux vus de leurs différences".

Pour l’éducateur, cette décision est incompréhensible et le comportement de la gauche qui garde la tête haute, aberrant. "Donc tout le monde accepte que la gauche soit morte pour ces élections. On laisse jouer les gens de droite entre eux et donc je n’ai plus de candidat et je le dis, je suis cocu. Je suis absolument déçu par ce qu’il s’est passé, par le fait qu’ils soient incapable de s’entendre. Ce que je supporte encore moins, c’est que les gens de gauche continuent de lever la tête en disant qu’ils défendent leurs idées et qu’ils vont aller jusqu’au bout".

Les Grandes Gueules avec A. B.