RMC

Pass sanitaire obligatoire à l'hôpital à partir de début août: "Pour les soignants ce sera le 15 septembre. Il faut une logique médicale"

Les députés ont voté en première lecture ce vendredi à l'aube le texte relatif à la gestion de la crise sanitaire. Il prévoit notamment l'obligation de présenter le pass sanitaire pour se rendre dans les services et établissements de santé, "sauf en cas d'urgence".

L'Assemblée nationale a adopté tôt ce vendredi matin, aux alentours de 5h40, le projet de loi destiné à lutter contre le Covid-19, aux deux mesures-phares que sont l'extension du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants.

L'obligation de présentation du pass sanitaire a été largement étendu notamment aux hôpitaux. Le document - un écrit papier ou numérique attestant d'un test négatif, d'une vaccination complète ou d'une contamination de moins de 6 mois et plus de 11 jours – sera désormais requis pour se rendre dans les services et établissements de santé, "sauf en cas d'urgence". Cette obligation concernera tant les personnes recevant les soins que celles qui les accompagneront.

"Le législateur aurait dû un peu plus se secouer les méninges"

"Ça veut dire que l'on va obliger les visiteurs à avoir un pass sanitaire au 1er août, alors que les soignants devront être vaccinés à partir du 15 septembre? Il faut une logique médicale", a déploré le médecin des GG Ludovic Toro. "Il faut une égalité dans le lieu où on soigne les gens. Le législateur aurait dû un peu plus se secouer les méninges. C'est une réponse qui est en décalage", a-t-il aussi pointé.

Dans la poursuite de la procédure accélérée, le texte à la teneur sensible arrivera au Sénat ce vendredi. Le gouvernement vise une adoption définitive du projet de loi avant le terme de ce week-end, à l'échéance de la session parlementaire exceptionnelle.