RMC

Perpignan rouvre ses musées: "Dès qu'on va à l'encontre du gouvernement, on est complotistes", déplore le maire Louis Aliot

TEMOIGNAGE RMC - Le maire de Perpignan a pris quatre arrêtés municipaux pour rouvrir les principaux musées. Mais la préfecture ne l'entend pas de cette oreille et a saisi la justice alors que les lieux culturels sont fermés depuis octobre.

Le maire RN de Perpignan Louis Aliot a annoncé lundi la réouverture des quatre principaux musées de la ville ce mardi, fermés depuis fin octobre. L'élu a pris quatre arrêtés municipaux pour officialiser la réouverture, faite selon lui dans le respect des règles sanitaires avec notamment la mise en place d'une jauge.

"Si on trouve l’équilibre entre le respect d’un protocole rigoureux, qui est celui des commerces d’ailleurs avec jauge et inscription préalable, on a les moyens d’ouvrir les milieux de la culture", a justifié ce mardi sur le plateau des "Grandes Gueules" Louis Aliot, le maire RN de Perpignan, évoquant la période des vacances, propice pour donner l'occasion aux plus jeunes d'aller au musée et pour "donner un peu d'espoir". "Les gens ne comprennent pas pourquoi les lieux culturels sont fermés et pas les centres commerciaux qui sont remplis", ajoute-t-il.

L'élu plaide pour "apprendre à vivre avec le virus", en respectant les mesures sanitaires et s'étonne d'être le seul à avoir pris une telle décision, déplorant que des manifestations "certes en extérieur", mais rassemblant des centaines de personnes "sans masques", soient toujours autorisées.

"On verra bien s’il y a des juges libres et courageux"

"En Catalogne du sud en Espagne vous avez les musées ouverts les cinémas ouverts et les restaurants ouverts le midi. L’épidémie est-elle plus grave là-bas ? non parce que les gens font attention", plaide Louis Aliot.

Mais la préfecture des Pyrénées-Orientales ne l'entend pas de cette oreille. Le préfet du département a saisi lundi soir le tribunal administratif de Montpellier en demandant la suspension des arrêtés pris par la municipalité pour rouvrir les quatre principaux musées de la ville.

"On verra bien s’il y a des juges libres et courageux. Ils ne prennent pas de risques. Ils appliquent la loi sans même répondre aux arguments qu’on leur communique. Il y a une espèce de pensée unique. Dès qu’on est contre ce que fait le gouvernement on est complotiste. Moi personnellement je suis juste un observateur attentif. Je vois très bien la gravité de la situation d'un point de vue sanitaire. Mais d'un point de vue psychique et économique, on n'est pas sortis de l'auberge croyez-moi!", alerte Louis Aliot.

A lire aussi - Covid-19: une nouvelle mutation du variant anglais encore plus inquiétante?

Guillaume Dussourt