RMC

Qui est le meilleur opposant à Emmanuel Macron? Ça fait débat dans Les GG

Pour les 500 jours d'Emmanuel Macron à l'Elysée, les Grandes Gueules se sont réunies au grand complet pour une émission spéciale. Ce mercredi 10 octobre, nos GG ont débattu sur l’opposition au sein de la classe politique à Emmanuel Macron.

Qui de Marine Le Pen, Laurent Wauquiez ou Jean-Luc Mélenchon pour incarner une opposition à Emmanuel Macron? "Aucun" selon Rose Ameziane, directrice d'un centre de formation, pour qui le constat est simple: "Le meilleur opposant à Emmanuel Macron ce sont les Français".

"Moi, ça m’inquiète une France où les meilleurs opposants sont les extrêmes. Macron a anesthésié les grands partis politiques français que ce soit les LR ou le parti socialiste. Wauquiez je le mets dans les extrêmes parce qu’on ne peut pas dire qu’il séduise dans les LR la droite dite républicaine. Valérie Pécresse a de plus en plus de sympathisants parce qu’ils ne se reconnaissent plus dans la droite dure de Laurent Wauquiez. A gauche, Olivier Faure n’a aucun charisme, le PS a du mal à se relever de ses propres primaires. Il y a une vraie crise des leaders dans les partis".

"Le parti de Marine Le Pen mais avec quelqu'un d’autre à sa tête"

Bien que Rose Ameziane et Didier Giraud s’accordent sur l’absence de réel leader de l’opposition, pour notre agriculteur grande gueule, l’opposant à Emmanuel Macron ne peut exister qu’au sein du Rassemblement National: "Je trouve que c’est le parti de Marine Le Pen mais avec quelqu'un d’autre à sa tête. Je pense que si Marion Maréchal Le Pen sort de sa retraite et qu’elle prend le parti, elle fait un carnage aux prochaines élections".

"Une gauche qui met sous le tapis des milliers de sujets qui concernent les Français"

Un constat partagé par Maxime Lledo et que notre étudiant explique par l’absence de positionnement de la gauche sur les sujets qui concernent les Français.

"Ça fait des années que la gauche ne prend pas comme il faut le sujet du travail. On nous parle seulement d’aides sociales distribuées à tour de bras, on entend seulement Benoit Hamon qui nous parle de revenu universel, on ne nous parle pas de revalorisation du travail ni de nouvelles formations. Quand tu prends par exemple le thème de l’immigration, si on est traités de fachos dès qu’on aborde le sujet de l’Aquarius c’est parce qu’on a une gauche qui ne sait pas parler de ce thème. Ils n’ont que des bras ouverts mais c’est impossible. C’est une gauche qui met sous le tapis des milliers de sujets qui concernent les Français parce qu’elle a peur de discriminer".
Les Grandes Gueules (avec C.P.)