RMC

Tests, vaccins, masques, attestations... "Le gouvernement a réussi l'exploit de tout rater"

La lassitude gagne du terrain parmi les Français qui sont de plus en plus à trouver les mesures du gouvernement inadaptées face à la crise sanitaire. Mais de son côté, l'exécutif est persuadé de suivre la bonne voie.

Après un an de restrictions sanitaires, l'exaspération, la lassitude et la colère se font ressentir. Et comme exutoire, les Français se tournent vers le gouvernement, accusé de n'avoir rien anticipé, d'avoir menti sur les masques, d'avoir mal préparé la campagne de vaccination puis d'avoir tardé à prendre de nouvelles mesures alors que la troisième vague frappe de plein fouet le pays.

Jeudi, c'est Adrien Quatennens, député de La France insoumise, qui a accusé Emmanuel Macron sur le plateau des "Grandes Gueules", de faire de la France "la risée du monde". Et aux antipodes, l'exaspération est la même. Vendredi, c'était au tour de Jordan Bardella d'évoquer une épidémie "gérée de manière totalement chaotique", ajoutant que tout avait été fait de "manière lunaire et en dépit du bon sens".

>> A LIRE AUSSI - "Un homme avec un peu d'embonpoint et des antécédents médicaux": le "nouveau" profil type des patients Covid-19 en réanimation

"Je ne leur prête plus la moindre crédibilité"

Des positions partagées par Gilles-William Goldnadel:

"Ils ont réussi l’exploit depuis un an de tout rater. Ils se sont ratés sur les masques, sur le traçage, sur les tests, sur le séquençage, sur la vaccination, ils se sont ridiculisés avec les attestations. Comment voulez-vous qu’il n’y ait pas de critiques. Je ne les écoute plus, je ne leur prête plus la moindre crédibilité", a-t-il déploré ce vendredi sur RMC.

Et les figures médiatiques et politiques ne sont pas les seules à en vouloir au gouvernement. Selon un sondage Elabe réalisé pour BFMTV et publié mercredi, 73% des Français estiment que les récentes mesures prises notamment à Lyon et en région parisienne, ne seront pas efficaces pour juguler l'épidémie. Désormais, seuls 31% des Français font encore confiance au gouvernement.

Pas de quoi déstabiliser l'exécutif pour autant. Jeudi, le président de la République "prendre toutes les mesures utiles en temps et en heure".

Et si outre-Rhin Angela Merkel a présenté ses excuses aux Allemands après avoir voulu durcir les restrictions sanitaires, Emmanuel Macron a balayé d'un revers de la main toute remise en question: "Je n'ai aucun mea-culpa à faire, ni aucun remord, ni aucun constat d'échec", a assuré le chef de l'Etat.

>> A LIRE AUSSI - De nouvelles restrictions, pas de fermeture des écoles, un rajeunissement des malades en réa... Ce qu'il faut retenir des annonces d'Olivier Véran

G.D.