RMC

Une statue de Napoléon menacée à Rouen: "En France, on vit sur les gloires du passé, il faut changer ça"

La mairie de Rouen envisage de remplacer une statue de Napoléon par une de Gisèle Halimi. Mais l'idée ne plaît pas à tout le monde.

Évincée de son socle depuis plus d'un an pour rénovation, la statue de Napoléon qui trône habituellement devant l'hôtel de ville de Rouen (Seine-Maritime), pourrait ne jamais faire son retour. La municipalité PS envisage en effet de mettre à l'honneur Gisèle Halimi, célèbre avocate et militante féministe morte en 2020, en lieu et place de la sculpture de l'empereur, présente depuis 1865.

Pour l'instant rien n'est arrêté mais le débat est lancé dans la ville. Un débat qui choque Fred Hermel, le chroniqueur des "Grandes Gueules" qui ne veut surtout pas que l'on touche à Napoléon: "Ce que veut la mairie de Rouen, c'est humilier un symbole de la France!", assure-t-il ce mercredi sur le plateau des "Grandes Gueules" alors qu'en attendant une décision définitive, c'est un Napoléon à vélo qui occupe le socle.

A contrario, Joëlle Dago-Serry plaide pour dépoussiérer le paysage historique et déplore la nostalgie historique des Français: "Je ne suis pas pour qu'on déboulonne les gens mais la théorie à laquelle je n'adhère pas c'est le fait que ce soit un acte de la 'cancel culture'", assure-t-elle.

>> A LIRE AUSSI - Budget 2022: l'opposition s'inquiète des "cadeaux" d'Emmanuel Macron lors de ses déplacements

"Pas question de supprimer la statue de Napoléon"

"Ce qui me pose problème avec notre pays, c'est qu'on vit sur les gloires du passé. Il faut changer ça ! La France elle est est devant, et à force de se reposer sur de Gaulle, sur Napoléon, on n'avance plus", plaide Joëlle Dago-Serry.

Le maire de la ville l'assure: "Il n'est pas question de supprimer la statue de Napoléon". "Elle pourrait tout à fait être placée ailleurs à Rouen. Mais je ne vois pas pourquoi les lieux les plus visibles et les plus symboliques, devraient être réservés à des hommes", interroge Nicolas Mayer-Rossignol, l'édile PS de la ville.

En attendant les Rouennais sont invités à s'exprimer. La mairie a prévu de lancer une consultation en ligne pour que les habitants puissent se prononcer pour ou contre le retour de la statue de l'empereur.

>> A LIRE AUSSI - Ado poignardé en Seine-Saint-Denis: une "vieille rivalité" à l'origine de la mort d'Ibrahima?

Guillaume Dussourt