RMC

Une visite médicale obligatoire pour les conducteurs âgés, bonne idée?

Après l'accident de sa fille à Paris, fauchée par un automobiliste de 92 ans, Bertrand Déroulède demande que les personnes âgées passent des examens pour juger des capacités à conduire.

Passé un certain âge, conduire devient-il trop dangereux pour soi et pour les autres? Mardi 30 octobre, un homme de 92 ans a perdu le contrôle de son véhicule après avoir fait un malaise et a renversé sept personnes. Trois d’entre elles ont été grièvement blessées dont une jeune femme qui a perdu une jambe dans l’accident. Son père a lancé un appel sur RTL, il souhaite qu’un examen soit mis en place pour les personnes âgées pour juger si elles sont toujours capables de conduire. 

Pourtant, les personnes âgées ne sont pas plus accidentogènes que les autres selon les statistiques. Selon Jehanne Collard, avocate, ce sont plutôt les personnes qui ont certaines pathologies ou qui prennent des traitements qui représentent un risque sur la route.

"Qu’est-ce qu’on attend pour obliger les médecins à signaler à la commission préfectorale des permis de conduire, et ça pourra concerner les personnes âgées, la dangerosité de certaines personnes au volant", plaide l’avocate. 

Pour Marie-France, retraitée de 76 ans dans le Puy-de-Dôme, avec l’âge, on devient un conducteur "qui a de l’expérience, plus calme". Elle explique qu’elle n’est pas opposée à passer un examen médical dans quelques années, mais ne s’interdit pas de continuer à conduire jusqu'à un âge plus avancé. 

La question de la responsabilité

Actuellement, les médecins ne peuvent rien faire pour interdire à une personne de conduire. Du côté du gouvernement, on n’envisage pas de faire passer des tests à toutes les personnes qui ont plus de 60 ans comme l’a indiqué le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner sur RTL. "Ce n'est pas seulement une question d'âge. […] J'en appelle à la responsabilité de chacun, y compris les conducteurs, mais aussi les familles".

Mais c’est souvent pour les familles que la situation s’avère la plus difficile comme l’explique Marie-Christine. Elle alarme sur la situation de son père âgé de 90 ans qui conduit tous les jours. "Il oublie tout. J’ai posé la question au médecin pour savoir qui est responsable en cas d’accident parce qu’est-ce qu’on va faire d’un papy de 90 ans s’il écrase des gens ?", explique-t-elle, en précisant qu’elle ne peut pas lui prendre sa clef qui est pratiquement "accrochée autour de son cou". 

Guillaume Descours