RMC

Libération d'otages au Burkina Faso: comment sont décidées les zones rouges?

RMC
Ces zones orange et rouge représentes des lieux à risques où il est fortement déconseillé de se rendre. Si elles sont principalement concentrées en Afrique, on en retrouve également au Moyen-Orient ou en Amérique du Sud.

Depuis ce week-end, et le retour en France des deux ex-otages libérés au Burkina Faso, le débat sur la responsabilité des touristes monte. En effet, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas sont accusés par certains d’avoir fait preuve de négligence en s’aventurant au Bénin dans une zone décrite comme dangereuse

Un débat, renforcé par le fait que lors de leur libération, deux militaires des forces spéciales françaises ont perdu la vie. Pour le gouvernement, on tente d’apaiser un peu ce débat.

"L’idée, aujourd’hui, n’est pas de jeter la pierre sur X ou Y. Les otages ont dit qu’ils auraient dû plus prendre en compte les recommandations de l’État", affirme Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.

Des zones rouges dans tous les pays? 

Selon lui, ils auraient dû se référer à la carte présente sur le site du ministère et qui recense les zones classées comme dangereuses.

"Il y a une carte qui était en ligne depuis le mois de décembre, qui montre bien que la frontière entre le Bénin et le Burkina était classé en zone rouge et qu’une partie du parc de la pendjari, là où était situé l’hôtel, était en zone orange. Quand c’est une zone orange, c’est ‘déconseillé sauf raison impérative'", explique-t-il.

Il a cependant assuré que "la France est là pour protéger tous ses ressortissants qu’ils soient installés à l’étranger ou juste touristes de passage". 

Si cette carte concerne bien sûr les pays à risque tels que certains situés en Afrique, mais aussi des pays connus pour leur activité terroriste comme l’Afghanistan, elle peut également concerner des pays occidentaux comme par exemple le Japon. "Les zones rouges indiquent aussi les risques sismiques, les risques liés à l’environnement naturel. Il y a des pays qui ont parfois placé Paris en zone rouge à cause des manifestations des ‘gilets jaunes’", indique Jean-Baptiste Lemoyne, qui affirme qu’à travers cette carte, la France fait appel à la responsabilité de chacun.

Guillaume Descours