RMC

Made in France: "faisons travailler nos PME et nos artisans qui créent de l’emploi et de la richesse!"

Le made in France, mesure phare maintes fois reprise par les partis politiques, s’est développé ces dernières années. Dans le textile mais aussi dans l’artisanat, le nombre d’entreprises a été multiplié respectivement par quatre et par deux en cinq ans.

D’après une étude IFOP de 2015, sept français sur dix se disent prêts à payer 5 à 10% plus cher pour acheter des produits fabriqués en France plutôt qu'à l'étranger. Ces choix d’achat auraient un réel impact sur l’économie, selon la Fédération indépendante du made in France. Ce choix est devenu un réflexe pour Maxime, auditeur de Radio Brunet, qui n’achète plus que français.

"Je fais des actes d’achats qui sont des actes d’achats français. Si j’ai le choix entre deux produits, un fabriqué dans un pays étranger et l’autre en France ou au plus loin en Europe, j’orienterais toujours mon choix vers ce dernier, même s’il est 3% plus cher".

Face aux doutes émis par Eric Brunet, Maxime a dû se justifier, mais son amour pour le Made in France semble inébranlable.

"Quand je vais au restaurant, la première chose que je demande c’est: vos viandes sont-elles françaises? Je suis Français, on a de la charolaise, de la limousine, on a des éleveurs français, alors je mange français! Je mange du porc français, pas allemand. Mes meubles sont français, mon escalier est fait avec du bois local et un artisan local. Je ne fais pas venir un escalier de l’autre côté de la planète. A un moment on a des convictions et on fait des actes d’achats. En tant que consommateur on a un rôle à jouer. Achetons prioritairement des produits français, même si on ne peut pas tout acheter en France. Par contre, concourons à faire travailler nos PME, nos artisans et nos TPE qui créent de l’emploi et de la richesse".

Radio Brunet avec A. B.