RMC

"Merci les Français": après un don d'œuvres, le musée de Bayonne n'en finit plus de prendre l'eau

Dans "Merci les Français", Eric Brunet traque tous les gaspillages de l'argent public. Il pointe les dépenses d'Etat, des collectivités locales et autres entreprises publiques et "remercie" le contribuable si prodigue de son argent.

Depuis qu’il a hérité d’œuvres d’art prestigieuses, le musée des Beaux-Arts de Bayonne à la poisse. Il est fermé depuis 8 ans à cause d’un enchainement de mauvaise nouvelles.

Tout a commencé par la fille de Paul-César Helleu, un peintre et graveur né sous Napoléon III, qui a cédé en 2009 des dizaines d’œuvres, du mobilier et des appartements en Suisse au patrimoine de Bayonne. Valeur totale de l'héritage ? environ 10 millions d'euros.

Les caprices du maire et l'ancien couvent

Le 8 février, une association chargée de veiller au respect des conditions du legs menace de refiler l’intégralité du magot au Secours Catholique si la mairie ne s’engage pas à exposer les œuvres et dans de bonnes conditions.

Car le musée qui devait les exposer est fermé depuis 8 ans au public à cause d’un enchainement de problèmes ! Tout a commencé par de l'eau qui s'infiltrait via la verrière du bâtiment, obligeant à fermer en urgence pour protégés les œuvres exposées, notamment des pièces de Leonard de Vinci, Michel-Ange ou encore Raphaël.

Ensuite, le nouveau maire Jean-René Etchegaray (UDI) a voulu doubler la surface du musée pour un coût de 21 millions d'euros (deux fois plus que prévu). Mais en creusant les ouvriers sont tombés sur un ancien couvent qui a rajouté jusqu’à 6 mois de plus pour les fouilles archéologiques.

Combien cela va coûter au contribuable ?

Une fois les subventions déduites, l'addition pour les contribuables bayonnais s’élèvera selon Le Canard Enchainé à 12.4 millions d’euros. Pour une commune de 53.000 habitants cela représente 234 euros par habitants.

Pour atténuer la mauvaise nouvelle, le maire compte utiliser 4 millions rapportés par la vente des appartements de Paul-César Helleu en Suisse. Mais l’association qui menace de tout donner au secours catholique a mis la ville en demeure face au délai, on espère qu’ils comprendront sinon c’est une solide hausse d’impôt locaux qui s’annonce et les Bayonnais auront du mal à l’encadrer.

Radio Brunet