RMC

"Merci les Français": bataille entre deux communes pour l’arrivée d’un commissariat

En Seine-et-Marne, deux communes se disputent l'implantation du nouveau commissariat. En attendant, une centaine de policiers travaillent dans un immeuble non adapté.

Qui veut son commissariat ? Tout le monde apparemment. Les communes limitrophes d’Avon et de Fontainebleau en Seine-et-Marne, 14.000 habitants chacune, se disputent toute les deux l’installation d’un nouveau poste de police, 

Il y a un an, l’un des murs du commissariat de Fontainebleau s’est effondré. Depuis une partie des locaux est inutilisable, relançant le débat sur le nouveau commissariat. À Avon, on s’est porté candidat pour construire ce nouveau commissariat. La maire de la ville Marie-Charlotte Nouhaud, vante son projet clés en main juste aux abords de la gare sur un terrain SNCF pour 14 millions d’euros.

"Pas de locaux avant cinq ans minimum"

Mais le maire de Fontainebleau Frédéric Valletoux, ne l’entend pas de cette oreille, estimant que l’on cherche à "affaiblir" sa ville. Il propose lui aussi un projet dans une aile de l’hôpital de Fontainebleau pour 15 millions d’euros.

Une dispute classique entre deux maires qui ont sans doute en ligne de mire les élections municipales de 2020. Mais pendant ce temps, une centaine de policiers attendent, déplacés provisoirement dans un hôtel particulier qu’il a fallu aménager pour un coût dont on ignore le montant.

"Même s’il y avait une volonté politique, les policiers n’auront pas de locaux avant cinq ans et c’est un minimum", Christophe Gonzalez du syndicat alliance police

Eric Brunet, Guillaume Dussourt