RMC

Soutien familial, retraites complémentaires, trêve hivernale... Ce qui change au 1er novembre

L'augmentation de l'allocation de soutien familial, une bonne nouvelle pour les retraités et la fin des expulsions locatives: ce qui change au 1er novembre.

En ce 1er novembre, les retraites complémentaires sont augmentées. Plus 5% sur cette pension que touchent 13 millions de retraités. Une pension qui représente parfois jusqu'à 60% de leur retraite globale.



Autre revalorisation, celle de l'allocation de soutien familial. Cette aide destinée aux parents élevant un ou plusieurs enfants sans pension augmentera de 50% dès ce mardi. La CAF versera désormais 184 euros par mois et par enfant.

Cette aide de la CAF, destinée à plus de 800.000 familles monoparentales, est versée au parent ayant la garde en substitut ou en complément de la pension alimentaire. C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron.

"Ça représente une semaine de course"

Mère célibataire de deux enfants et travailleuse sociale, avec un budget très serré, Hatou va pouvoir souffler un peu grâce à l'augmentation de son allocation de soutien familial.

"Ça me fait augmenter de 60 à 80 euros sur mon budget et donc ça représente une semaine de course. À l'heure actuelle, j'ai la cantine qui a augmenté, les activités extra-scolaires qui ont augmenté, l'essence qui a augmenté... Pour des parents avec un seul revenu, ça va mettre du beurre dans les épinards", estime-t-elle.

Mais ce coup de pouce est insuffisant. Il ne compense même pas l'inflation subie par ces parents seuls, regrette Patricia Augustin, secrétaire générale de la Fédération syndicale des familles monoparentales.

"La plupart de ces familles, le 10 du mois, n'ont plus rien. Ça ne compense même pas l'augmentation du prix de la vie. Ce sont les mêmes familles qu'on retrouve dans des dettes de loyer, des dettes de cantine... C'est un plus, mais ce n'est vraiment pas la panacée", juge-t-elle.

Début du mois sans tabac

Le 1er novembre, c'est aussi la fin de la trêve hivernale et donc des expulsions locatives. Jusqu'au 31 mars prochain, les bailleurs n'ont plus le droit d'expulser un locataire ni de couper le gaz et l'électricité.



Enfin, c'est aussi le début du mois sans tabac. Et dans le même temps, certains paquets, les Winston notamment, vont augmenter de 10 centimes d’euros.

Mahauld Becker-Granier avec Guillaume Descours