RMC

Chèque énergie pour le chauffage au bois disponible: "Cette année, le prix a doublé"

Les Français qui se chauffent au bois peuvent, dès ce mardi, faire la demande pour obtenir un "chèque bois". L'objectif est de les aider à payer leurs factures, après les hausses des prix.

Ils étaient les oubliés des chèques énergie: ceux qui se chauffent au bois et qui ont des revenus modestes vont pouvoir, eux aussi, bénéficier d'une aide. Dès ce mardi, ils ont la possibilité de demander un "chèque bois" et ce, jusqu'au 30 avril 2023. La mesure devrait concerner jusqu'à 2.5 millions de personnes.

Munis de leur facture de chauffage et de leur avis d'imposition, les ménages concernés doivent s'enregistrer sur le site chequeenergie.gouv.fr. Le montant est calculé selon le revenu fiscal. En dessous de 27.500 euros par an, un foyer peut recevoir jusqu'à 100 euros. Le montant peut même s'élever à 200 euros, si le revenu est inférieur à 14.400 euros. Le montant varie aussi en fonction du combustible utilisé: les chèques les plus avantageux sont attribués pour les granulés de bois.

"C'est très important pour les personnes qui se chauffent au bois, c'est moins que ce qui est donné pour les énergies fossiles mais c’est une juste réparation d’un oubli de la première mouture", explique Nicolas Douzain-Didier, délégué général de la Fédération nationale du bois, invité sur RMC, ce mardi.

"On ne dit pas non à un soutien"

S'il a moins augmenté que les énergies fossiles, le prix du bois a quand même subi une hausse importante.

"Jusqu’à l’année dernière, pour une cinquantaine de sacs dans l’année, c’était de l’ordre de 250 à 300 euros grand maximum mais cette année, ça a doublé. Notre facture est moins élevée que si nous nous chauffions uniquement à l’électricité, mais les bois ont aussi connu une forte inflation alors on ne dit pas non à un soutien", souligne Marie, qui habite au Castellet, dans le Var.

Pour ceux qui travaillent dans les métiers du bois, c'est une bonne nouvelle. Ce chèque pourra faciliter le paiement de facture en une seule fois plutôt que des encaissements différés. Dans l'entreprise de bois où travaille Florent Martins, au Castellet, la demande a été multipliée par quatre.

Des délais de livraison doublés

"La demande habituellement pour les livraisons était de l’ordre de trois semaines de délais, à l’heure actuelle on est quasiment sur deux mois de délais. Le nombre d’appels aussi a augmenté. Face à l’augmentation de l’électricité, du fioul, du gaz, les gens sont retournés vers un mode de chauffage traditionnel", affirme-t-il.

Il faut dire que financièrement, le bois est avantageux. "Malgré les prix actuels, c'est deux fois moins cher que l'électricité, c'est l'énergie la moins chère de toutes les énergies", conclut Nicolas Douzain-Didier.

AB avec Lola Baille