RMC

Immobilier: flambée historique sur le marché du neuf

Si on envisage une éventuelle baisse des prix dans l'ancien, dans les mois à venir, les prix des logements neufs ne cesse de flamber.

C'est une flambée historique qui n'en finit pas. Le Laboratoire de l'immobilier, qui analyse ce marché du logement neuf, estime l'augmentation des prix du marché du neuf à 6% sur l'année. En trois ans, la hausse atteint les 18%. On est désormais à près de 5.500 euros/m² en moyenne.

Le podium des villes les plus chères n'a pas changé mais les prix y ont là aussi explosé. Paris en tête à près de 13.500 euros/m² puis Lyon et Nice autour des 6.500 euros./m². Mais les hausses les plus fortes se trouvent dans les villes un peu plus petites, celles privilégiée lors de l'après-Covid: La Rochelle, St Malo, Caen, Angers, Antibes, Aix en Provence, Nîmes ou Hyères. Dans toutes ces villes, les prix ont pris plus de 7% en un an.

Avec ces prix, il est de plus en plus difficile de décrocher son crédit. Le courtier en crédit Cafpi le voit très clairement dans ses statistiques. La part des achats de logements neufs dans les dossiers financés recule de 30% en l'espace de trois ans. Quant à ceux qui peuvent encore acheter du neuf, les prix les obligent à emprunter encore plus d'argent: sur le nord de l'Ile-de-France, il faut emprunter 90.000 euros de plus sur les trois dernières années pour acheter, soit 445.000 euros au total. Une clé pour comprendre la fonte des demandes de crédites.

Des prix pas en baisse

Mais même s'il y a moins de demande, les prix ne vont pas forcément baisser. En effet, si cette règle est vraie dans l'ancien, elle ne l'est pas dans le neuf, car les entreprises qui leur survie sont bien obligées de répercuter leurs propres surcoûts: flambée des prix des matériaux, cherté du foncier, hausse des coûts de production liés à la nouvelle réglementation énergétique.

Aujourd'hui, des promoteurs préfèrent carrément attendre plutôt que de se lancer dans des chantiers à perte. De fait, selon certains promoteurs interrogés par RMC, la seule chose qui pourrait leur permettre de baisser leurs tarifs serait une baisse des prix du foncier, des terrains. Une hypothèse qui ne semble pas envisageable avant plusieurs années.

>>> Suivez RMC sur Google pour retrouver les dernières actualités

Encore quelques avantages

Malgré tout cela, il reste quelques intérêts à acheter du neuf. Le premier est écologique: même si vous payez 20 ou 30% plus cher que dans l'ancien, vous aurez un logement ultra performant et donc moins consommateur. Mais même à court-terme, il y a des avantages: prêt à taux zéro, frais de notaires réduits voire une exonération de taxe foncière dans certaines communes sur les premières années.

Sans oublier le dispositif de la loi Pinel, pour ceux qui veulent acheter un logement à louer. Certes, il devient moins intéressant l'an prochain, mais il a tout de même le mérite d'exister encore.

Marie Coeurderoy