RMC

"Les profs devraient faire attention": faut-il raccourcir la liste des fournitures scolaires?

L'achat des fournitures scolaires est un moment difficile pour certaines familles. La prime de rentrée scolaire couvre une partie des frais, mais pas toujours l'ensemble. Alors certaines collectivités ou associations de parents d'élèves prennent les choses en main.

Le mois de septembre approche et l'achat des fournitures pour l'école aussi. L'allocation de rentrée scolaire est versée à partir de ce mardi 16 août 2022, aux familles les plus modestes.

Sauf qu'avec une inflation qui ne cesse de croître, bon nombre de ménages se retrouvent en difficulté, surtout quand, parfois, les listes de fournitures demandées sont très longues.

Il y a une différence entre les enfants de l'école primaire et ceux qui entre au collège ou au lycée. Dès l'école élémentaire passée, les prix et les demandes s'envolent. "J'en ai fait que la moitié et encore ça n'est pas fini", déplore Carine qui a une fille qui entre en sxième et dont la liste de fournitures fait deux pages. Son salaire est de 800€ par mois, alors difficile de pouvoir tout acheter.

"Les professeurs devraient faire attention au matériel qu’ils demandent. Ils ne se mettent pas à la place des personnes qui ont un petit revenu."

Morgane, mère également d'une adolescente qui entre en sixième a dépensé 180€. Pour elle, les professeurs "abusent complètement".

Des achats groupés de fournitures

Pour faire face à ces dépenses, certaines associations de parents d'élèves tentent de trouver des solutions, par des achats groupés, par exemple. Farid, qui a deux filles au collège, a pu en profiter. "Le montant s’élève à 90€. Il suffit d’ajouter une calculatrice basique qui va servir de la sixième à la troisième, donc avec la prime d’allocation de rentrée, ça couvre largement les frais", a-t-il expliqué sur RMC ce 16 août.

Les associations demandent aux professeurs de faire preuve de discernement.

"Multiplier les cahiers parce qu’on les veut de 97 pages ou de 200 pages, qu’on veut des couvertures bleues ou roses, ça n’a plus de sens. À un moment donné, soyons raisonnés, c’est cher", souligne Isabelle Ferry, présidente de l’union académique Peep (fédération des parents d'élèves de l'enseignement public) d’Aix-Marseille.

Pour elle, "il faut que les professeurs acceptent que le cahier ne soit pas de la bonne couleur ou du bon format".

"C'est correct"

Pour autant, dans certains établissements scolaires, les listes de fournitures scolaires sont basiques. Élisabeth a des petits-enfants à l'école primaire. Elle est allée avec eux pour en acheter une partie et elle en a eu pour 200€. Une somme importante, mais justifiée.

"C’est tout ce qui est crayons, feutres etc. C'est tout ce dont ils ont besoin et c’est correct", a-t-elle affirmé, sur RMC ce 16 août.

D'ailleurs, dans sa commune, quelques fournitures sont données par la municipalité. "On va recevoir le papier de la mairie bientôt pour pouvoir aller les chercher. C’est peut-être pas grand chose mais ce qui est donné est donné", a ajouté Élisabeth.

La Ville de Roubaix (Nord) de son côté finance, pour la première fois, l'ensemble des fournitures scolaires pour les élèves de l'école primaire. Les familles devront uniquement acheter le cartable, la trousse et l'agenda.

La commune prenait "déjà en charge les manuels scolaires, nous avions un budget de 300.000€", souligne Dalila Cherigui, adjointe au maire en charge de l’éducation. La Ville a augmenté ce budget à 500 000€ pour payer les cahiers, stylos, crayons et autres fournitures.

Des fêtes pour financer les fournitures

Ce système est d'ailleurs en place dans de nombreuses collectivités et notamment les petites communes. Gilles, retraité depuis 11 ans, mais qui a été enseignant pendant 38 ans explique: "Chez nous les enfants viennent avec leur cartable et leur trousse et on leur donne tout. Pour ça on fait beaucoup de fêtes, pour les jeunes et les anciens, on fait des lotos... Ça fait 10 ou 20.000 euros dans les caisses qu’on redistribue pour acheter des fournitures et les parents n’ont rien à acheter."

Certaines fournitures ont augmenté de 10 à 40% à cause de l'inflation. De son côté, l'allocation rentrée scolaire a été revalorisée de 4%, elle sera versée à environ trois millions de familles.

La rédaction de RMC (édité par A.B.)