RMC

Prix de l'électricité: après les annonces pour les TPE, les PME se sentent lésées

Les PME ne font pas partie des entreprises qui vont bénéficier d'un prix plafond sur l'électricité. Un sentiment d'injustice pour certains patrons, qui regardent d'un air envieux l'avantage accordé aux TPE.

Le tarif garanti de l'électricité pour les TPE, annoncé vendredi par le gouvernement, fait des envieux. En 2023, les entreprises de moins de 11 salariés vont en effet bénéficier d'un prix plafond fixé à 280 euros par mégawattheure en moyenne sur l'année.

Les PME, qui font également face à l'explosion des prix de l'électricité, regrettent de ne pas bénéficier de cette aide.

Dans ce restaurant du 17e arrondissement de Paris, David Zenouda emploie 12 salariés sur l'année. Il a donc le statut d'une PME et ne bénéficie pas de tarif garanti sur l'électricité.

"Être pénalisé parce qu’on essaye de faire de la qualité et qu’on essaye de proposer un bon service à nos clients, ça reste inéquitable et injuste”, assure-t-il.

Une mesure injuste?

La CPME exige que le gouvernement élargisse cette mesure aux moyennes entreprises. “Une entreprise qui sera dans le même secteur d’activité, dans la même zone géographique, mais qui aura le péché d’avoir 11 salariés au lieu d’en avoir 9, se retrouvera à payer son électricité beaucoup plus chère ce qui la mettra en position délicate vis-à-vis de ses concurrents”, dénonce Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire général de la CPME.

Mais céder aux moyennes entreprises, c'est déjà ouvrir la porte à des négociations avec toutes les autres. Un risque inéluctable qu'essaie de repousser le gouvernement, selon l'économiste Alexandre Delaigue.

“Si vous lâchez pour certains, il y en a d’autres qui vont dire que c’est un problème. Le gouvernement est probablement en train de jouer la montre en espérant que la hausse des prix ne soit pas trop durable”, pointe-t-il.

Des négociations doivent continuer cette semaine avec la ministre en charge des PME Olivia Grégoire.

Mahauld Becker-Granier avec Guillaume Descours