RMC

CAC 40: la rémunération des grands patrons s’envole, l’écart se creuse encore avec les salariés

Dans "Apolline Matin" ce mercredi sur RMC et RMC Story, Emmanuel Lechypre analyse la forte hausse de la rémunération des patrons du CAC 40. Pour la première fois depuis huit ans, elle représente plus de 100 fois la rémunération moyenne des salariés.

La rémunération des grands patrons du CAC 40 a battu tous les records en 2021. C’est la conclusion du rapport annuel que vient de publier le cabinet de conseil aux actionnaires Proxinvest.

La rémunération totale des patrons du CAC 40 (les 40 plus grosses entreprises tricolores) a bondi à 7,9 millions d’euros, tandis que celle des dirigeants du SBF 120 (les 120 plus grosses) a flambé pour atteindre 4,5 millions d'euros.

Comment s’explique cette envolée? Proxinvest prend en compte tous les éléments de rémunération: salaire fixe, bonus annuel, attribution d'actions à prix avantageux, avantages en nature... Or, avec le rebond de l’activité et des profits, tous ces éléments ont explosé l'an dernier.

La hausse s'explique également par un effet Carlos Tavares (le DG de Stellantis (Peugeot-Citroën-Fiat...), dont la rémunération totale atteint un record jamais vu en France: 66,7 millions d'euros.

Les autres patrons les mieux payés sont Bernard Charlès (Dassault Systèmes), Daniel Julien (Teleperformance), François-Henri Pinault (Kering) et Paul Hudson (Sanofi).

Plus de 100 fois la rémunération moyenne des salariés

L’écart avec la rémunération des salariés se creuse encore. C'est la première fois en huit ans que la rémunération des dirigeants du CAC 40 représente plus de 100 fois la rémunération moyenne des salariés, soit 369 fois le Smic.

Sur la période 2014-2021, la rémunération moyenne des dirigeants a augmenté de 84%, soit trois fois plus vite que celle des salariés.

Conséquence: le plafond de rémunération maximale socialement acceptable (5,12 millions d'euros), calculé par Proxinvest, est moins bien respecté. En tout, 29 dirigeants dépassent ce plafond, contre 14 en 2020 et 24 en 2019.

Bonne nouvelle: toutes les sociétés du CAC 40 ont désormais intégré des conditions de performance ESG dans la rémunération des dirigeants.

Emmanuel Lechypre